Le Site de Béatrice et Gilles BATAILLE-WINTERHALTER

Accueil

LES NOMS INSCRITS SUR L’ARC DE TRIOMPHE

MENU : cliquez sur le titre ...
 

LES ALSACIENS DONT LES NOMS SONT INSCRITS SUR L’ARC DE TRIOMPHE

(plus bas l’histoire de l’Arc de Triomphe, de la liste des noms, la liste complète des noms, les piliers avec noms et photos)

Les personnages dont les noms figurent sur la liste ci-dessous, sont nés en Alsace.

Cliquez sur le nom pour accéder à la biographie de l’intéressé.

  • AMEY François Pierre Joseph, général de division (Sélestat 2.10.1768 - Strasbourg 16.11.1850)
  • BERCKHEIM Sigismond Frédéric, général de division (Ribeauvillé 9.8.1772 - Paris 28.12.1819)
  • BEURMANN, J.F., Jean Ernest, général de brigade (Strasbourg 25.10.1775 - Toulon 10.10.1850)
  • BOURCIER François Antoine Louis, général de division (La-Petite-Pierre 21.2.1760 - Pont-à-Mousson 8.5.1828)
  • CHOUARD Louis Claude, général de brigade (Strasbourg 15.8.1771 - Nancy 15.5.1843)
  • CHRISTIANI Joseph, général de brigade (Strasbourg 27.2.1772 - Montargis 6.4.1840)
  • COËHORN : COEHORN Louis Jacques, général de brigade, meurt à la suite de l'amputation d'une jambe après la bataille de Leipzig (Strasbourg 16.1.1771 - Strasbourg 29.10.1813)
  • DORSNER Jean Philippe Raymond, général de division (Strasbourg 23.1.1750 - Neuwiller-lès-Saverne 4.6.1829)
  • FOISSAC-LATur : de FOISSAC-LATOUR Antoine Henri Armand Jules Elisabeth de, lieutenant général (Molsheim 3.2.1782 - Rouge-Maison 25.3.1855)
  • HATRY Jacques Maurice, général de division (Strasbourg 12.2.1742 - Paris 30.11.1802)
  • KELLERMANN François Christophe, maréchal d'Empire, vainqueur à Valmy avec DUMOURIEZ (Strasbourg 28.5.1735 - Paris 13.9.1820)
  • KLEBER : KLÉBER Jean Baptiste, général de division, assassiné par le Syrien SOLEYMAN (Strasbourg 9.3.1753 - Le Caire 14.6.1800)
  • LEFEBVRE François Joseph, maréchal d'Empire (Rouffach 25.10.1755 - Paris 14.9.1820)
  • LEJEUNE Louis François, général de brigade et peintre (Strasbourg 3.2.1775 - Toulouse 29.2.1848)
  • OLIVIER Jean Baptiste OLIVIÉ, général de division (Strasbourg 25.12.1765 - château de St André près de Witternesse 27.9.1813)
  • RAPP Jean, général de division (Colmar 27.4.1771 - Rheinweiler 8.11.1821)
  • REISET Marie Antoine, lieutenant général (Colmar 29.11.1775 - Rouen 25.3.1836)
  • SCHAL : SCHAAL François Ignace, général de division (Sélestat 5.12.1747 - Sélestat 30.8.1833)
  • SCHRAMM Jean Adam, lieutenant général (Beinheim 23.12.1760 - Beinheim 12.3.1826)
  • SENARMONT : SÉNARMONT Alexandre Antoine HUREAU de, général de division, tué par un boulet au siège de Cadix (Strasbourg 21.4.1769 - Cadix 26.10.1810)
  • WALTHER Frédéric Henri, général de division (Obenheim 20.6.1761 - Kusel 24.11.1813)
  • WERLE : WERLÉ François Jean, général de brigade, tué à La Albuhera (Soultz 6.9.1763 - La Albuhera 16.5.1811)
  • WOLFF Marc François Jérôme, lieutenant général (Strasbourg 4.3.1776 - Paris 24.10.1848)

Cette liste est issue de la liste publiée sur le site de :

Arnauld DIVRY ( http://pagesperso-orange.fr/arnauld.divry/index.htm )

 

Nous publions sur cette page, ci-dessous après l’histoire de l’Arc de Triomphe, la liste complète que donne Arnauld DIVRY. Ainsi qu’une partie des informations fournies sur ses pages ? En vous connectant sur son site, vous y trouverez d’autres informations : notices biographiques, sources et informations diverses complémentaires. Les tableaux indiquant les emplacements des noms sur l’Arc de Triomphe proviennent également de la même adresse. Merci pour ce travail et pour son partage.

PETITE HISTOIRE DE L’ARC DE TRIOMPHE : retour menu

(sources : http://www.insecula.com/musee/M0107.html  et http://www.baudelet.net/paris/arc-triomphe.htm et http://www.cosmovisions.com/monuParisArcEtoile.htm )

L’emplacement choisi pour construire l’Arc de Triomphe, fut à l’origine une colline de 5 mètres de haut, aplatie en 1774. La terre récupérée de cette opération fut employée pour renforcer l’avenue des Champs-Elysées. En 1787, deux énormes monuments se trouvaient sur cette place, qui servait d’entrée douanière pour Paris.

L'Arc de Triomphe se situe au nord-ouest de la place de la Concorde, en haut de l'avenue des Champs-Elysées, au centre de la place Charles-de-Gaulle (anciennement place de l'Etoile). La place forme un rond-point donnant accès à douze avenues : Champs-Elysées, Marceau, Iéna, Kléber, Victor Hugo, Foch, Grande Armée, Carnot, Mac-Mahon, Wagram, Hoche, Friedland. Principalement des noms de victoires napoléoniennes ou de généraux de l'Empire.

Il est bâti en pierre dure de Château-Landon, qui se polit comme le marbre. Le conseil municipal d Paris en décida la construction après la campagne de Prusse en 1806, pour célébrer les victoires des armées françaises depuis 1789. Napoléon Ier voulait construire une avenue triomphale, à partir de l'Arc, traversant Le Louvre et la place de la Bastille, pour terminer place de la Nation.

Les travaux furent immédiatement commencés, sur les dessins de l'architecte Chalgrin, inspiré par l'Antiquité, et poursuivis, depuis 1811, par Goust, son élève: suspendus par suite des événements de 1814 et 1815, et repris sous la direction de Huyot pendant le gouvernement de la Restauration, qui voulait perpétuer par ce monument le souvenir de l'expédition du duc d'Angoulême en Espagne en 1823, ils furent achevés sous Louis-Philippe, après la révolution de 1830, qui dédie le monument aux armées de la Révolution et de l'Empire. L’architecte Blouet le terminera entre 1832 et 1836.  L'Arc de Triomphe édifié à la gloire de l'armée française a été inauguré le 30 juillet 1836.

Le chariot transportant la dépouille de Napoléon passera sous l'Arche en 1840.

Cet arc triomphal repose sur des fondations de 8 à 10 m de profondeur : sa hauteur est de 45,33 m, sa largeur de 44,82 m, et son épaisseur de 22,20 m. La grande arcade centrale a 29,19 m de hauteur, et 14,62 m de largeur. Les petites arcades latérales qui sont perpendiculaires à cette arcade, et qui traversent le monument d'outre en outre dans le sens de sa largeur, ont 16,34 m de hauteur et 8,44 m de largeur. A droite et à gauche de la grande arcade, du côté de Paris, deux groupes sculptés en haut relief représentent, l'un le Départ des Volontaires (1792), par François Rude, œuvre connue aussi sous le nom de La Marseillaise, l'autre le Triomphe (1810), par Cortot. Au-dessus de ces groupes allégoriques sont deux bas-reliefs, représentant, l'un les honneurs rendus au général Marceau après sa mort, l'autre la Victoire d'Aboukir, et dus au ciseau de Lemaire et de Seurre. Les deux groupes qui se trouvent sur l'autre façade de l'arc, du côté de Neuilly, représentent la Paix (1815) et la Résistance (1814), et sont l'œuvre d'Étex; les bas-reliefs qui les surmontent sont la Prise d'Alexandrie, par Chaponière, et le Passage du pont d'Arcole, par Feuchères.

Sur la frise qui règne tout autour du monument, Brun, Jacquot, Laitié, Rude, Caillouette et Seurre ont sculpté quelques-uns des hauts faits de l'armée française : les figures de cette frise ont environ 2 m de hauteur. L'attique est orné de onze boucliers sur lesquels sont gravés les noms des batailles de Valmy, de Jemmapes, de Fleurus, de Montenotte, de Lodi, de Castiglione, de Rivoli, d'Arcole, des Pyramides, d'Aboukir et de Zurich. Les faces latérales de l'arc sont aussi ornées de bas-reliefs et d'attributs semblables. Bosio, Debay, Gechter, Bra, Pradier, Espercieux, Valcher, Marochetti, ont concouru à cette ornementation.. 

Deux escaliers ont été ménagés dans deux des quatre piliers de l'arc, afin de pouvoir monter jusqu'au sommet du monument, où l'architecte a pratiqué une grande salle voûtée qui allège la masse de la construction. L'Arc de l'Étoile est le plus grand monument en ce genre qui ait été élevé jusqu'à nos jours; sa masse est vraiment imposante, et l'exécution très belle; mais la composition générale est vulgaire et commune : l'ornementation sculpturale, excepté la frise, y semble un hors-d’œuvre et un placage; enfin, comme œuvre architectonique, les beaux arcs romains, et le petit arc du Carrousel, à Paris, sont infiniment supérieurs à cet Arc de l'Étoile.

Le 28 Janvier 1921, le corps du soldat inconnu de la première guerre mondiale est enterré sous l’Arc, et une flamme éternel allumé en son honneur. La flamme du souvenir est ranimée tous les jours à 18h30.

L’ETABLISSEMENT DE LA LISTE :retour menu

En 1836, à la demande de THIERS, une première liste de 384 noms est établie par SAINT-CYR NUGUES (6 colonnes de 16 noms sur chaque pilier).

254 noms dont celui de SAINT-CYR NUGUES sont ajoutés par SOULT en 1841 selon les propositions d'une commission d'officiers ayant servi sous l'Empire (4 colonnes de 15 ou 16 noms sur chaque pilier de part et d'autre des tableaux précédents).

La commission est présidée par OUDINOT et ses membres sont REILLE, DODE, PETIT, PELET, EXELMANS, NEIGRE, SCHNEIDER, ROSAMEL et DE SAINT-MARS, secrétaire.

En 1842, la commission ajoute 14 noms en bas des tableaux : CHAMORIN, DENNIÉE, GROS, GRUNDLER, HUBER, LAMORANDIÈRE, MIQUEL, MOREAUX, PILLE, PORET de MORVAN, SAINT-LAURENT, et à la demande de SOULT les 3 membres de la commission non inscrits, SCHNEIDER, ROSAMEL et DE SAINT-MARS.

8 noms sont encore ajoutés par la suite : Jérôme et Louis BONAPARTE en 1850, MORIO DE L'ISLE et BIZANET en 1862, DEPONTHON en 1863, SIBUET en 1867, FRIEDERICHS en 1893 et DONOP en 1895.

Plus de 25% des personnages sont encore vivants en 1841. Le dernier survivant est Jean-Paul SCHRAMM, décédé en 1884.

LISTE ALPHABETIQUE DES NOMS INSCRITS :retour menu

Chaque nom est précédé du numéro de la colonne du tableau où il se trouve. Sur le site de Arnauld DIVRY ( http://pagesperso-orange.fr/arnauld.divry/index.htm ), à la suite des informations, vous trouverez les références des sources indiquant où l'on peut trouver une biographie complète sur le personnage. Chaque lettre correspond à une référence citée en fin de page.  Lorsque le nom est souligné, cela signifie que la personne est morte au champ d’honneur.

-         17 ABBATUCCI  Jean Charles, général de brigade, tué à la bataille de Huningue contre les Autrichiens (Zicavo 15.11.1770 - Huningue 2.12.1796)

-          36 ABBE : ABBÉ Louis Jean Nicolas, général de division (Trépail 28.8.1764 - Châlons-sur-Marne 9.4.1834)

-         11 ALBERT Joseph Jean Baptiste, général de division (Guillestre 28.8.1771 - Offenbach 7.9.1822)

-         11 ALMÉRAS Louis, général de division (Vienne 15.3.1768 - Bordeaux 7.1.1828)

-         05 AMBERT Jean Jacques, général de division (Saint-Céré 30.9.1765 - Saint-Claude en Guadeloupe 20.11.1851) - f,s,T

-         01 AMEY François Pierre Joseph, général de division (Sélestat 2.10.1768 - Strasbourg 16.11.1850)

-         24 ANDREOSSI : ANDRÉOSSY Antoine François, général de division (Castelnaudary 6.3.1761 - Montauban 10.9.1828)

-         23 ANSELME Jacques Bernard Modeste d', lieutenant général (Apt 22.7.1740 - Paris 17.9.1814)

-         21 ARRIGHI : ARRIGHI de CASANOVA Jean Thomas, général de division (Corte 8.3.1778 - Paris 22.3.1853)

-         20 AUBRY : AUBRY DE LA BOUCHARDERIE Claude Charles, général de division, blessé mortellement à Leipzig (Bourg-en-Bresse 25.10.1773 - Leipzig 6.11.1813)

-         23 AUGEREAU Charles Pierre François, maréchal  d'Empire (Paris, 21.10.1757 - La Houssaye-en-Brie 12.6.1816)

-         37 AYMARD Antoine, lieutenant général (Ornaisons 13.10.1773 - Paris 20.4.1861)

-         30 BACHELU Gilbert Désiré Joseph, général de division (Dôle 9.2.1777 - Paris 16.6.1849)

-         39 BAILLOD Jean Pierre, lieutenant général (Songieu 20.8.1771 - Valognes 1.3.1853) - f,s,T,*

-         31 BAILLY de MONTon : BAILLY de MONTHION François Gédéon, général de division (Saint-Denis de la Réunion 27.1.1776 - Paris 7.9.1850)

-         02 BALTUS : BALTUS de POUILLY Basile Guy Marie Victor, lieutenant général (Metz 2.1.1766 - Brie-Comte-Robert 13.1.1845)

-         28 BANEL Pierre, général de brigade, tué à l'attaque du château de Cosseria (Lectoure 30.7.1766 - Cosseria 13.4.1796)

-         24 Bey DHILLIERS : BARAGUEY D'HILLIERS Louis, général de division (Paris 13.8.1764 - Berlin 6.1.1813)

-         19 BARBANÈGRE Joseph, général de brigade (Pontacq 22.8.1772 - Paris 7.11.1830)

-         34 BARBANTANE : du PUGET de, Hilarion Paul François Bienvenu, lieutenant général (Paris 8.3.1754 - Paris 27.3.1828)

-         35 BARBOT Marie-Étienne, lieutenant général (Toulouse 2.4.1770 - Toulouse 16.2.1839)

-         06 BARBOU : BARBOU D'ESCOURIÈRES Gabriel, général de division (Abbeville 23.11.1761 - Paris 6.12.1827)

-         02 BARDET Martial, général de division (Maison-Rouge Peyrilhac 22.5.1764 - Maison-Rouge Peyrilhac 3.5.1837)

-         37 BARROIS Pierre, général de division (Ligny-en-Barrois 30.10.1774 - Villiers-sur-Orge 19.10.1860)

-         38 BASTE Pierre, contre-amiral, tué à la tête d'une brigade à la bataille de Brienne (Bordeaux 21.11.1768 - Brienne 29.1.1814)

-         08 BASTOUL Louis, général de brigade, blessé mortellement à Hohenlinden (Montolieu 19.8.1753 - Munich 15.1.1801)

-         29 BAUROT Jean Baptiste Charles, général de brigade (Thuret 26.5.1774 - Saint-Germain-en-Laye 10.2.1847)

-         28 BAYRAND : BEYRAND Martial, général de brigade, tué lors de l'assaut de Castiglione (Limoges 9.9.1768 - Castiglione 3.8.1796)

-         24 BEAUHARNAIS Eugène Rose de, vice-roi d'Italie et général commandant en chef de l'armée d'Italie (Paris 3.9.1781 - Munich 21.2.1824)

-         17 BEAUMONT : Marc Antoine de LA BONNINIÈRE de, général de division (Beaumont-la-Ronce 23.9.1763 - Paris 4.2.1830)

-         18 BEAUPUY : BACHARETIE de BEAUPUY Arnaud Michel, général de division, tué par un boulet à Emmendingen (Mussidan 14.7.1757 - Emmendingen 19.10.1796)

-         38 BEAUREGARD : BEAURGARD dit WOIRGARD Charles Victor, général de brigade, tué au combat de Valverde (Metz 16.10.1764 - Valverde 19.2.1810)

-         08 BEAUREPAIRE Nicolas Joseph, lieutenant-colonel, tué lors de la défense de Verdun puis devenu un modèle pour des pièces de théâtre (Coulommiers 7.1.1740 - Verdun 2.9.1792)

-         38 BECHAUD : BÉCHAUD Jean Pierre, général de brigade, tué au combat d'Orthez (Belfort 17.2.1770 - Orthez 27.2.1814)

-         26 BEKER : BAEGERT dit BECKER Nicolas Léonard, général de division (Obernai 13.1.1770 - Aubiat 18.11.1840)

-         09 BELLAIR : JULIENNE de, Antoine Charles Alexandre, général de brigade (Paris 2.6.1775 - Saint-Mandé 1.6.1838)

-         17 BELLAVESNE : BELLAVÈNE Jacques Nicolas, général de division (Verdun 20.10.1770 - Milly-la-Forêt 16.2.1826)

-          24 BELLIARD Auguste Daniel, général de division (Fontenay-le-Comte 25.5.1769 - Bruxelles 28.1.1832)

-         12 BERCKHEIM Sigismond Frédéric, général de division (Ribeauvillé 9.8.1772 - Paris 28.12.1819)

-         29 BERGE François Beaudire, lieutenant général (Collioure 11.3.1779 - Paris 18.4.1832)

-          03 BERNADOTTE Jean Baptiste Jules, maréchal d'Empire, roi de Suède et de Norvège (Pau 26.1.1763 - Stockholm 8.3.1844)

-         31 BERRUYER Jean François, lieutenant général  (Lyon 6.1.1738 - Paris 17.4.1804)

-         27 BERTHEZENE : BERTHEZÈNE Pierre, général de division (Vendargues 24.3.1775 - Vendargues 9.10.1847)

-         23 BERTHIER Louis Alexandre, maréchal d'Empire, chef d'état-major de Napoléon (Versailles 20.11.1753 - Bamberg 1.6.1815)

-         37 BERTOLETTI Antoine, général de brigade puis lieutenant général autrichien (Milan 28.8.1775 - Vienne 6.3.1846)

-          14 BERTRAND Henri Gatien, général de division (Châteauroux 28.3.1773 - Châteauroux 31.1.1844)

-         13 BESSIERES : BESSIÈRES Jean Baptiste, maréchal d'Empire, chef de la cavalerie de la garde impériale puis de celle de toute l'armée,  tué par un boulet (Prayssac 6.8.1768 - Rippach 1.5.1813)

-         29 BESSIÈRES, B., Bertrand, lieutenant général (Prayssac 10.1.1773 - Chantilly 15.11.1854)

-         39 BEURMANN, J.F., Jean Ernest, général de brigade (Strasbourg 25.10.1775 - Toulon 10.10.1850)

-         03 BEURNONVILLE Pierre RIEL de, maréchal de France (Champignol-lez-Mondeville 10.5.1752 - Paris 23.4.1821)

-         30 BIGARRE : BIGARRÉ Auguste Julien, lieutenant général (Le Palais 1.1.1775 - Rennes 14.5.1838)

-         10 BINOT  Louis François, général de brigade, tué à la bataille d'Eylau (Paris 7.4.1771 - Eylau 8.2.1807)

-         23 BIRON : de GONTAUT de LAUZUN de BIRON Armand Louis, lieutenant général  (Paris 13.4.1747 - Paris 31.12.1793)

-         16 BISSON Baptiste Pierre François Jean Gaspard, général de division (Montpellier 16.2.1767 - Palais Bosco della Fontana à Marmirolo 26.7.1811)

-         40 BIZANET Guilin Laurent, lieutenant général (Grenoble 10.8.1755 - Grenoble 18.4.1836)

-         28 BLANCHEVILLE Claude Basile Gaspard, colonel tué par des guérilleros (Jonvelle 2.7.1766 - El Ronquillo/Santa Olalla 2.3.1810)

-          09 BLEIN Ange François Alexandre, général de brigade (Bourg-lès-Valence 26.11.1767 - Paris 2.7.1845)

-         28 BOISGERARD : BARBUAT de MAISON-ROUGE de BOIGÉRARD Anne Marie François, général de brigade blessé mortellement près de Capoue (Tonnerre 8.7.1767 - Capoue 9.2.1799)

-          25 BON Louis André, général de division, tué devant Saint-Jean-d'Acre (Romans 25.10.1758 - Attit 19.5.1799) 05 Je BONAPARTE Jérôme, maréchal de France, roi de Westphalie (Ajaccio 15.11.1784 - Massy 24.6.1860)

-          25 Ls BONAPARTE Louis, général de division, roi de Hollande (Ajaccio 4.9.1778 - Livourne 25.7.1846)

-         15 BONET Jean Pierre François, général de division (Alençon 8.8.1768 - Alençon 23.11.1857)

-         02 BONNAIRE Jean Gérard, général de brigade (Prouvais 11.12.1769 - Paris 16.11.1816)

-         40 BONNAMY : BONNAMY de BELLEFONTAINE Charles Auguste Jean Baptiste Louis Joseph, lieutenant général  (Maillezais 18.8.1764 - La Flocellière 7.8.1830)

-         05 BONNARD Ennemond, général de division (Saint-Symphorien-d'Ozon 30.9.1756 - Tours 15.1.1819)

-         06 BONNEAU : BONNAUD Jacques Philippe, général de division (Bras 11.9.1757 - Bonn 30.3.1797)

-         22 BONNEMAINS Pierre, lieutenant général (Tréauville 13.9.1773 - Le-Mesnil-Garnier 9.11.1850)

-         01 BORDESOULLE : Étienne TARDIF de POMMEROUX de, général de division (Luzeret 4.4.1771 - Fontaine-Chaalis 3.10.1837)

-         29 BORRELLI Charles Luce Paulin Clément, lieutenant général (Villefort 20.12.1771 - Paris 25.9.1849)

-         32 BOUCHU François Louis, lieutenant général (Is-sur-Tille 13.11.1771 - Antony 31.10.1839)

-         16 BOUDET Jean, général de division (Bordeaux 9.2.1768 - Budejovice 14.9.1809)

-         39 BOULART Jean François, général de brigade (Reims 20.5.1776 - Besançon 20.10.1842)

-         14 BOURCIER François Antoine Louis, général de division (La-Petite-Pierre 21.2.1760 - Pont-à-Mousson 8.5.1828)

-         20 BOURCKE : BOURKE Jean Raymond Charles, général de division (Lorient 12.8.1772 - Ploemeur 29.8.1847)

-         09 BOUVIER DES Eatz : BOUVIER DES ECLAZ Joseph, général de brigade (Belley 3.12.1757 - Belley 13.1.1820)

-         12 BOYELDIEU Louis Léger, général de division (Monsures 13.8.1774 - Monsures 17.8.1815)

-         07 BOYER Pierre François Joseph, général de division  (Belfort 7.9.1772 - Lardy 11.7.1851)

-         12 BOYER, J. Jean Baptiste Nicolas Henry, général de brigade, blessé mortellement à Leipzig (Belfort 9.7.1775 - Leipzig 30.10.1813)

-         37 BRAYER Michel Sylvestre, général de division (Douai 31.12.1769 - Paris 28.11.1840)

-         35 BRENIER : BRENIER DE MONTMORAND Antoine François, général de division (Saint-Marcellin 12.11.1767 - Saint-Marcellin 8.10.1832)

-         30 BRICHE André Louis Élisabeth Marie, général de division (Neuilly-sous-Clermont 12.8.1772 - Marseille 21.5.1825)

-         30 BRON : BRON de BAILLY André François, général de brigade (Vienne 30.11.1757 - Batignolles-Monceau-Paris 18.5.1847)

-          07 BROUSSIER Jean Baptiste, général de division (Ville-sur-Saulx 10.5.1766 - Bar-le-Duc 13.12.1814)

-         23 BRUEYS : BRUEYS d'AIGALLIERS, François Paul de, vice-amiral, tué à la bataille d'Aboukir (Uzès 11.2.1753 - Aboukir 1.8.1798)

-         13 BRUIX Eustache, vice-amiral (Fort-Dauphin de Saint-Domingue 17.7.1759 - Paris 18.3.1805)

-         20 BRUN Jean Antoine, général de brigade (Quaix-en-Chartreuse 15.4.1761 - Grenoble 4.9.1826)

-          23 BRUNE Guillaume Marie Anne, maréchal d'Empire (Brive-la-Gaillarde 13.5.1763 - Avignon 2.8.1815)

-         23 BRUNET Gaspard Jean Baptiste de, général de division (Valensole 14.6.1734 - Paris 15.11.1793)

-         16 BRUYERE : BRUGUIÈRE dit BRUYÈRES ou BRUYÈRE Pierre Joseph, général de division, blessé à mort à Reichenbach (Sommières 22.6.1772 - Görlitz 5.6.1813)

-         10 BURCY Pierre Augustin François de, général de brigade, tué dans un assaut à Gundershoffen (Caen 7.12.1748 - Gundershoffen 26.11.1793)

-         09 BURTHE André, général de brigade (Metz 8.12.1772 - Paris 2.4.1830)

-         27 CACAULT Jean Baptiste, général de brigade, blessé à Dennewitz, meurt après l'amputation d'un bras (Surgères 6.1.1769 - Torgau 30.9.1813)

-         27 CAFFARELLI Louis Marie Joseph Maximilien, général de brigade, tué devant Saint-Jean-d'Acre (château du Falga 13.2.1756 - 27.4.1799)

-         21 CAFFARELLI, A. Marie François Auguste, général de division (château du Falga 7.10.1766 - Leschelles 23.1.1849)

-          08 CAMBRONNE Pierre Jacques Étienne, général de division (Nantes 26.12.1770 - Nantes 29.1.1842)

-         18 CAMPANA François Frédéric, général de brigade, tué au combat d'Ostrolenka (Turin 5.2.1771 - Ostrolenka 16.2.1807)

-         19 CAMPI Toussaint, lieutenant général (Ajaccio 31.10.1777 - Lyon 12.10.1832)

-         27 CAMPREDON Jacques David MARTIN de, général de division (Montpellier 13.1.1761 - Montpellier 11.4.1837)

-         34 CANCLAUX Jean Baptiste Camille, lieutenant général (Paris 2.8.1740 - Paris 27.12.1817)

-         04 CARNOT Lazare Nicolas Marguerite, organisateur des affaires militaires au Comité de Salut Public, général de division (Nolay 13.5.1753 - Magdeburg 2.8.1823)

-          17 CARRA SAINT CYR Jean François, général de division (Lyon 27.12.1756 - Vailly-sur-Aisne 5.1.1834)

-         27 CASSAGNE Louis Victorin, général de division (Alan 5.6.1774 - Toulouse 6.7.1841)

-         40 CASTEX Bertrand Pierre, général de division (Pavie 29.6.1771 - Strasbourg 19.4.1842)

-         18 CAULAINCOURT Auguste Jean Gabriel de, général de division, tué à la bataille de la Moskova (Caulaincourt 16.9.1777 - Borodino 7.9.1812)

-         31 CAULAINCOURT, L. Armand Augustin Louis de, général de division (Caulaincourt 9.12.1773 - Paris 19.2.1827)

-         30 CAUSSE Jean Jacques, général de brigade, tué au combat de Dego (Caux 29.8.1751 - Dego 15.4.1796)

-         29 CAVAIGNAC Jacques Marie, lieutenant général (Gourdon 11.2.1773 - Paris 23.1.1855)

-         17 CERVONI Jean Baptiste, général de division, tué à la bataille d'Eckmühl (Soveria 29.8.1765 - Eckmühl 22.4.1809)

-         26 CHABERT Théodore, général de division (Villefranche-sur-Saône 16.5.1758 - Grenoble 27.4.1845)

-         27 CHABRAN Joseph, général de division (Cavaillon 21.6.1763 - Avignon 5.2.1843)

-         18 CHAMBURE : PELLETIER DE CHAMBURE, Laurent Augustin, colonel, chef d'une compagnie franche qui s'est illustrée dans la défense de Dantzig en 1813 (Vitteaux 30.3.1789 - Paris 11.7.1832)

-         23 CHAMORIN Vital Joachim, général de brigade, tué à la tête de ses cavaliers (Bonnelles 16.8.1773 - Campo-Mayor 25.3.1811)

-         28 CHAMPEAUX Pierre Clément de, général de brigade, blessé mortellement à Marengo (Courbon 24.5.1767 - Milan 28.7.1800)

-          03 CHAMPIONNET Jean Étienne VACHIER dit, général de division (Valence 14.4.1762 - Antibes 9.1.1800)

-         07 CHAMPMORIN Félix Marie Pierre CHESNON de, général de division, retiré à Chinon/Azay-le-Rideau en 1800 (Chinon 1.12.1736 - probablement Azay-le-Rideau vers 1808)

-         04 CHARBONIER : CHARBONNIER ou CHARBONIÉ Louis, général de division (Clamecy 9.10.1754 - Clamecy 2.6.1833)

-         32 CHARBONNEL Joseph Claude Marguerite, général de division (Dijon 24.3.1775 - Paris 10.3.1846) 26 CHARPENTIER Henri François Marie, général de division (Soissons 23.6.1769 - Oigny 14.10.1831)

-          28 CHARTON Charles François, général de brigade, tué au combat de Castellaro (Boucq 16.11.1765 - Castellaro 12.9.1796)

-         01 CHARTRES Louis Philippe, duc de, lieutenant général, roi des Français (Paris 6.10.1773 - Claremont 26.8.1850)

-         24 CHASSELOUP-at : CHASSELOUP-LAUBAT, François Charles Louis de, général de division (Saint-Sornin 18.8.1754 - Paris 6.10.1833)

-         31 CHASTEL Amé Pierre, général de division (Veigy  29.4.1774 - Genève 18.10.1826)

-         32 CHATEAU : HUGUET-CHATAUX Louis, général de brigade, blessé mortellement à Montereau (Saint-Domingue 5.3.1779 - Paris 8.5.1814)

-          04 CHAZOT : CHASOT Jean Pierre François de, lieutenant général (Fleury-sur-Orne 11.2.1739 - Mutrécy 19.10.1797)

-         11 CHEMINEAU Jean, général de division (Angoulême 26.4.1771 - Poitiers 12.6.1852)

-         15 CHERIN : CHÉRIN Louis Nicolas Hyacinthe, général de division  et généalogiste, tué en Suisse avant la bataille de Zurich (Paris 21.10.1762 - Aarau 8.6.1799)

-         12 CHOUARD Louis Claude, général de brigade (Strasbourg 15.8.1771 - Nancy 15.5.1843)

-         39 CHRISTIANI Joseph, général de brigade (Strasbourg 27.2.1772 - Montargis 6.4.1840)

-         16 CLAPAREDE : CLAPARÈDE Michel Marie, général de division (Gignac 28.8.1770 - Montpellier 23.10.1842)

-         11 CLARKE Henri Jacques Guillaume, maréchal de France, ministre de la Guerre (Landrecies 17.10.1765 - Neuwiller-lès-Saverne 28.10.1818)

-         34 CLAUZEL Bertrand, maréchal de France (Mirepoix 12.12.1772 - Château du Secourieu à Cintegabelle 21.4.1842)

-         11 CLÉMENT L.R. : CLÉMENT de LA RONCIÈRE François Marie, général de division (Amiens 2.2.1773 - Incarville 28.7.1854)

-         20 COËHORN : COEHORN Louis Jacques, général de brigade, meurt à la suite de l'amputation d'une jambe après la bataille de Leipzig (Strasbourg 16.1.1771 - Strasbourg 29.10.1813)

-         05 COLAUD Claude Sylvestre, général de division (Briançon 11.12.1754 - Paris 4.12.1819)

-         38 COLBERT  Auguste François Marie de, général de brigade, tué d'une balle lors d'une charge de cavalerie (Paris 18.11.1777 - Cacabelos 3.1.1809)

-          40 COLBERT, E. Pierre David dit Édouard, de, général de division (Paris 18.10.1774 - Paris 28.12.1853)

-         26 COLLI : COLLI-RICCI Louis Léonard Antoine Joseph Gaspard Venance de, général de division (Alexandrie 23.3.1760 - Alexandrie 31.3.1809)

-          15 COMPANS Jean Dominique, général de division (Salies-du-Salat 26.6.1769 - Blagnac 10.11.1845)

-         38 COMPERE Claude Antoine, général de brigade, tué à la bataille de la Moskova (Châlons-sur-Marne 21.5.1774 - Borodino 7.9.1812)

-         16 CONROUX Nicolas François, général de division, blessé mortellement au combat d'Ascain (Douai 17.2.1770 - Saint-Esprit (Bayonne) 11.11.1813)

-         16 CORBINEAU Claude Louis Constant Esprit Juvénal, général de brigade, tué par un boulet à Eylau (Laval 7.3.1772 - Eylau 8.2.1807)

-          32 CORBINEAU, J. Jean Baptiste Juvénal, général de division (Marchiennes 1.8.1776 - Paris 17.12.1848)

-         10 COSMAO : COSMAO-KERJULIEN Julien Marie, contre-amiral (Châteaulin 27.11.1761 - Brest 17.2.1825) 09 CURELI : CURÉLY Jean Nicolas, général de brigade (Avillers-Sainte-Croix 26.5.1774 - Jaulny 19.11.1827) 17 CURIAL Philibert Jean Baptiste François, général de division (Saint-Pierre-d'Albigny 21.4.1774 - Paris 30.5.1829)

-          03 CUSTINE Adam Philippe de, lieutenant général, prend Mayence le 21.10.1792 (Metz 4.2.1740 - Paris 28.8.1793)

-          04 DABOVILLE : D'ABOVILLE François Marie, lieutenant général  (Brest 24.1.1730 - Paris 1.11.1817)

-         33 DAGOBERT : DAGOBERT DE FONTENILLE, Luc Siméon Auguste, général  de division (La Chapelle-en-Juger 8.3.1736 - Puigcerda 18.4.1794)

-         20 DAHLMANN Nicolas, général de brigade, blessé mortellement à Eylau (Thionville 7.11.1769 - Eylau 10.2.1807)

-         10 DALESME Jean Baptiste, lieutenant général (Limoges 20.6.1763 - Paris 13.4.1832)

-         26 DALLEMAGNE Claude, général de division (Peyrieu 8.11.1754 - Nemours 24.6.1813)

-         40 D’ALTON : DALTON Alexandre, lieutenant général (Brive 20.4.1776 - Versailles 20.3.1859)

-         02 DAMAS François Auguste, général de brigade, tué à la bataille de la Moskova (Paris 2.10.1773 - Borodino 7.9.1812)

-         26 DAMAS François Étienne, général de division (Paris 22.6.1764 - Paris 23.12.1828)

-         03 DAMPIERRE Auguste Marie Henri PICOT de, général de division, blessé mortellement par un boulet près de Raismes (Paris 19.8.1756 - Valenciennes 9.5.1793

-         21 DANTHOUARD : d'ANTHOÜARD de VRAINCOURT Charles Nicolas, général de division (Verdun 7.4.1773 - Paris 14.3.1852)

-         36 DARMAGNAC Jean Barthélemy Claude Toussaint, général de division (Toulouse 1.11.1766 - Bordeaux 12.12.1855)

-         08 DARNAUD Jacques, lieutenant général (Bricy 8.1.1758 - Paris 3.3.1830)

-         27 DARRICAU Augustin, général de division (Tartas 5.7.1773 - Dax 6.5.1819)

-         09 D’ARRIULE Jean Lucq, lieutenant général (Arudy 16.11.1774 - Bernes-sur-Oise 5.9.1850)

-         20 DARU Pierre Antoine Noël Bruno, intendant général de la Grande Armée (Montpellier 12.1.1767 - Château de Bècheville aux Mureaux 5.9.1829)

-         36 DAULTANNE Joseph Augustin FOURNIER de LOYSONVILLE d'AULTANNE dit, général de division (Valréas 18.8.1759 - Valréas 7.1.1828)

-         08 DAUMESNIL Yrieix dit Pierre, lieutenant général (Périgueux 27.7.1776 - Vincennes 17.8.1832)

-         40 DAURE Jean Pierre Pauline Hector, intendant général (Courbevoie 7.11.1774 - Paris 8.1.1846)

-         07 DAVID Jean Antoine, général de brigade, blessé mortellement à la bataille des lignes du Zyp (Arbois 9.11.1767 - Alkmaar 14.9.1799)

-         13 DAVOUST : DAVOUT ou d'AVOUT Louis Nicolas, maréchal d'Empire, vainqueur des Prussiens à Auerstaedt en 1806 (Annoux 10.5.1770 - Paris 1.6.1823)

-         09 DAVRANGE : d'AVRANGE d'HAUGERANVILLE François Charles Jean Pierre Marie, général de brigade (Versailles 15.10.1782 - Paris 27.8.1817)

-         06 DEBELLE Jean François Joseph, général de division (Voreppe 22.5.1767 - Saint-Raphaël de Saint-Domingue 15.6.1802)

-         18 DEBILLY Jean Louis, général de brigade, tué à Auerstaedt (Dreux 30.7.1763 - Auerstaedt 14.10.1806)

-          33 DECAEN Charles Mathieu Isidore, général de division (Caen 13.4.1769 - Deuil-la-Barre 9.9.1832)

-         17 DECOUZ Pierre, général de division, blessé mortellement au combat de Brienne (Annecy 18.7.1775 - Paris 18.2.1814)

-         33 DECRES : DECRÈS Denis, vice-amiral (Chaumont 18.6.1761 - Paris 7.12.1820)

-          12 DEDON : DEDON-DUCLOS François Louis, lieutenant général (Toul 21.10.1762 - Vanves 19.1.1830)

-         33 DEFLERS : de LA MOTTE-ANGO de FLERS Louis Charles, général de division (Paris 12.6.1754 - Paris 22.7.1794)

-          11 DEFRANCE Jean Marie Antoine, général de division (Wassy 21.9.1771 - Épinay-sur-Seine 6.7.1835)

-         05 DEJEAN Jean François Aimé, général de division (Castelnaudary 6.10.1749 - Paris 12.5.1824)

-         30 DEJEAN, A. Pierre François Marie Auguste, général de division (Amiens 10.8.1780 - Paris 17.3.1845)

-          06 DELAAGE Amable Henry, lieutenant général (Saint-Savin 19.2.1745 - Oost-Cappel 30.9.1797)

-         34 DELABORDE Henri François, général de division (Dijon 21.12.1764 - Paris 3.2.1833)

-         11 DELAGRANGE, A. : LA GRANGE Adelaïde Blaise François LE LIÈVRE de, général de division (Paris 21.12.1766 - Paris 2.7.1833)

-         12 DELAGRANGE, CH. : LA GRANGE Armand Charles Louis LE LIÈVRE de, lieutenant général (Paris 21.3.1783 - Paris 2.8.1864)

-         29 DELAITRE Antoine Charles Bernard, lieutenant général (Paris 13.1.1776 - Paris 1.7.1838)

-          22 DELAMOTTE, A. : LAMOTTE Auguste Étienne Marie GOURLEZ de, lieutenant général (Paris 5.4.1772 - Paris 8.5.1836)

-         33 D’ELBHECQ : du CHAMBGE d'ELBHECQ Pierre Joseph, lieutenant général (Lille 2.1.1733 - Saint-Jean-de-Luz 1.9.1793)

-         09 DELCAMBRE Victoire Joseph, général de brigade (Douai 10.3.1770 - Paris 23.10.1858)

-         27 DELEGORGUE François Joseph Augustin, général de brigade, blessé au combat puis tué par les Monténégrins (Arras 27.11.1757 - Bergatto 17.6.1806)

-         16 DELMAS Antoine Guillaume MAURAILHAC D'ELMAS DE LA COSTE dit, général de division, blessé mortellement à Leipzig (Argentat 3.1.1766 - Leipzig 30.10.1813)

-         36 DELORT Jacques Antoine Adrien, général de division (Arbois 16.11.1773 - Arbois 28.3.1846)

-         16 DELZONS Alexis Joseph, général de division, tué à la bataille de Maloiaroslavets (Aurillac 26.3.1775 - Maloiaroslavets 24.10.1812)

-         01 DEMBARRÈRE Jean, général de division (Tarbes 3.7.1747 - Lourdes 3.3.1828)

-         17 DEMONT Joseph Laurent, général de division (Sartrouville 29.9.1747 - Paris 5.5.1826)

-         25 DENNIÉE Antoine, intendant général (Versailles 17.1.1754 - Paris 19.4.1829)

-         31 DEPONTHON Charles François, lieutenant général (Éclaron 26.8.1777 - Éclaron 25.8.1849)

-         21 DÉRIOT Albert François, général de division (Clairvaux-les-Lacs 17.1.1766 - Paris 30.1.1836)

-         12 DERY Pierre César, général de brigade, mort en chargeant une troupe de Cosaques (Saint-Pierre-de-la-Martinique 2.2.1768 - Winkowo 18.10.1812)

-         39 DESAILLY Jean Charles, général de brigade (Oisy-le-Verger 27.12.1768 - Montreuil 22.5.1830)

-         03 DE St MARS : MICHAULT DE SAINT MARS Joseph César, maréchal de camp (Avesnes 18.11.1778 - Lavault-Sainte-Anne 21.9.1853)

-         23 DESAIX Louis Charles Antoine, général de division, tué à la bataille de Marengo (château d'Ayat 17.8.1768 - Marengo 14.6.1800)

-         06 DESENFANTS : DÉSENFANS Nicolas Joseph, général de brigade (Saint-Rémy-Chaussée 4.8.1765 - Mayence 8.1.1808)

-          31 DESFOURNEAUX Edme Étienne BORNE, général de division (Vézelay 22.4.1767 - Paris 20.2.1849)

-         29 DESGENETTES René Nicolas DUFRICHE dit, médecin-chef  de la Grande Armée (Alençon 23.5.1762 - Paris 3.2.1837)

-         16 DESJARDINS ou DESJARDIN Jacques JARDIN dit, général de division, blessé mortellement à Eylau (Angers 18.2.1759 - Landsberg 11.2.1807)

-         28 DESNOYERS  : DENOYER  Paul, chef de brigade, blessé mortellement le 1.11.1799 à la bataille de Lesbeh  (Belleville Paris 11.2.1768 - Damiette 1.11.1799)

-         16 DESPAGNE : ESPAGNE Jean Louis Brigitte, général de division, blessé mortellement à Essling (Auch 16.2.1769 - Lobau 21.5.1809)

-         01 DESSAIX, J. Joseph Marie, général de division (Thonon 24.9.1764 - Marclaz 26.10.1834)

-         15 DESSOLES : DESSOLLE Jean Joseph Paul Augustin, général de division (Auch 3.7.1767 - Saulx-les-Chartreux 2.11.1828)

-         25 DESTAING Jacques Zacharie, général de division (Aurillac 6.11.1764 - Paris 5.5.1802)

-          10 DESVAUX : DESVAUX de SAINT-MAURICE Jean Jacques, général de division, tué à Waterloo (Paris 26.6.1775 - Waterloo 18.6.1815)

-         16 D’HAUTPOUL Jean Joseph Ange, général de division, blessé mortellement à Eylau (Salettes Cahuzac-sur-Vère 13.5.1754 - Vornen 13.2.1807)

-         40 D’HÉNIN François Nivard Charles Joseph, lieutenant général (Lille 21.8.1771 - Paris 21.11.1847)

-         22 DIGEON Alexandre Elisabeth Michel, général de division (Paris 26.6.1771 - Ronqueux 2.8.1826)

-         04 DILLON Arthur de, général de division (Braywick 3.9.1750 - Paris 14.4.1794)

-         22 DODE : DODE DE LA BRUNERIE Guillaume, maréchal de France (Saint-Geoire 30.4.1775 - Paris 1.3.1851)

-         25 DOMBROWSKY Jean Henri DABROWSKI dit, général de division  puis général polonais (Pierszowice 29.8.1755 - Winnagora 6.7.1818)

-         02 DOMMANGET Jean Baptiste, général de brigade (Possesse 17.10.1769 - Paris 10.2.1848)

-         25 DOMMARTIN : COUSIN DE DOMMARTIN Elzéard Auguste, général de division à titre provisoire (Dommartin-le-Franc 26.5.1768 - Rosette 9.7.1799)

-         20 DOMON Jean Siméon, général de division (Maurepas 2.3.1774 - Paris 5.7.1830)

-         01 DONOP Frédéric Guillaume de, général de brigade, tué à Waterloo (Cassel 3.6.1773 - Waterloo 18.6.1815) 17 DONZELOT François Xavier, général de division (Mamirolle 6.1.1764 - château de Ville-Évrard 21.6.1843) 34 DORSENNE Jean Marie Pierre François DOURSENNE dit, général de division (Ardres 30.4.1773 - Paris 24.7.1812)

-         07 DORSNER Jean Philippe Raymond, général de division (Strasbourg 23.1.1750 - Neuwiller-lès-Saverne 4.6.1829)

-         01 DOUMERC Jean Pierre, général de division (Montauban 7.10.1767 - Paris 29.3.1847)

-          14 DROUET : DROUET D'ERLON Jean Baptiste, maréchal de France (Reims 29.7.1765 - Paris 25.1.1844)

-         32 DROUOT Antoine, général de division (Nancy 11.1.1774 - Nancy 24.3.1847)

-         25 DUBOIS Paul Alexis, général de division, blessé mortellement à la bataille de Roveredo (Guise 27.1.1754 - Roveredo 4.9.1796)

-         09 DUBOIS-THEIMVle : DUBOIS-THAINVILLE Jacques Charles, général de brigade (Reux 27.11.1762 - Sens 14.1.1847)

-         34 DUBOUQUET Louis BOUQUET dit, lieutenant général  (Cucuron 17.4.1740 - Cucuron 25.1.1814)

-         35 DUBRETON Jean Louis, général de division (Ploërmel 18.1.1773 - Versailles 27.5.1855)

-          05 DUFOUR Georges Joseph, général de division (Saint-Seine-l'Abbaye 15.3.1758 - Bordeaux 10.3.1820)

-         33 DUGOMMIER Jacques Christophe COQUILLE dit, général de division, tué à la bataille de la Montagne-Noire (Trois-Rivières 1.8.1738 - Montagne-Noire 17.11.1794)

-          25 DUGUA Charles François Joseph, général de division (Valenciennes 1.3.1744 - Cap-Haïtien 16.10.1802)

-         08 DUHESME Philibert Guillaume, général de division, blessé mortellement à Waterloo (Bourgneuf-Val-d'Or 7.7.1766 - Ways près Genappe 20.6.1815)

-         36 DULONG : DULONG DE ROSNAY Louis Étienne, lieutenant général (Rosnay-l'Hôpital 12.9.1780 - Paris 20.5.1828)

-         23 DUMAS Alexandre Thomas DAVY de LA PAILLETERIE dit, général de division (Jérémie 25.3.1762 - Villers-Cotterêts 26.2.1807)

-         15 Mieu DUMAS : DUMAS Mathieu Gabriel, général de division et intendant général (Montpellier 23.11.1753 - Paris 16.10.1837)

-         23 DUMERBION Pierre JADART, général de division (Montmeillant 30.4.1737 - Montmeillant 25.2.1797)

-         01 DUMONCEAU Jean Baptiste, général de division (Bruxelles 8.11.1760 - Bruxelles 29.12.1821)

-         03 DUMOURIEZ Charles François du PÉRIER du MOURIEZ dit, lieutenant général, vainqueur à Valmy (Cambrai 26.1.1739 - Turville-Park 14.3.1823)

-         11 DUMOUSTIER Pierre, général de division (Saint-Quentin 17.3.1771 - Nantes 15.6.1831)

-         26 DUPAS Pierre Louis, général de division (Évian 13.2.1761 - Thonon 6.3.1823)

-         34 DUPERRE : DUPERRÉ Victor Guy, amiral (La Rochelle 20.2.1775 - Paris 2.11.1846)

-         28 DUPHOT Mathieu Léonard, général de brigade, massacré par la foule lors d'une émeute à Rome (Lyon 21.9.1769 - Rome 27.12.1797)

-         19 DUPRAT Jean Étienne Benoît, général de brigade, tué à Wagram (Avignon 21.3.1752 - Wagram 6.7.1809) 15 DUROC Géraud Christophe de MICHEL, général de division, blessé mortellement par un boulet en Silésie (Pont-à-Mousson 25.10.1772 - Niedermarkersdorf 23.5.1813)

-         31 DUROSNEL Antoine Jean Auguste, général de division (Paris 9.11.1771 - Paris 5.2.1849)

-          19 DURRIEU Antoine Simon, lieutenant général (Grenade-sur-l'Adour 20.7.1775 - Saint-Sever 8.4.1862)

-         17 DURUTTE Pierre François Joseph, général de division (Douai 13.7.1767 - Ypres 18.4.1827)

-         11 DUTAILLIS Adrien Jean Baptiste Amable RAMOND du BOSC dit DUTAILLIS, général de division, (Nangis 12.11.1760 - Paris 4.2.1851)

-         04 DUVAL Blaise dit DUVAL DE HAUTMARET, général de division (Abbeville 4.9.1739 - Montreuil-sur-mer 17.1.1803)

-         32 DUVERNET, M. : MOUTON-DUVERNET Régis Barthélemy, général de division (Le Puy 3.3.1770 - Lyon 27.7.1816)

-         14 ÉBLÉ Jean Baptiste, général de division (Saint-Jean-Rohrbach 21.12.1758 - Königsberg 31.12.1812) 21 EMERIAU Maurice Julien, vice-amiral (Carhaix 20.10.1762 - Toulon 2.2.1845)

-          27 EXELMANS Remy Joseph Isidore, maréchal de France (Bar-le-Duc 13.11.1775 - Sèvres 22.7.1852)

-         22 FABRE Gabriel Jean, lieutenant général (Vannes 20.2.1774 - Laval 12.5.1858)

-         07 FAUCONNET Jean Louis François, général de division (Revigny-sur-Ornain 24.12.1750 - Lille 22.10.1819) 21 FAULTRIER : de FAULTRIER DE L'ORME François Claude Joachim, général de division (Metz 15.8.1760 - Nördlingen 7.11.1805)

-         38 FEREY Claude François, général de division, blessé mortellement à la bataille des Arapiles (Auvet-et-la-Chapelotte 20.9.1771 - Olmedo 24.7.1812)

-         14 FERINO Pierre Marie Barthélemy, général de division (Craveggia 23.8.1747 - Paris 26.6.1816)

-         04 FERRAND Jacques, général de division (Ormoy 14.11.1746 - Amance 30.9.1804)

-         21 FIORELLA Pascal Antoine, général de division (Ajaccio 7.2.1752 - Ajaccio 3.3.1818)

-         32 FLAHAULT : FLAHAUT DE LA BILLARDERIE Auguste Charles Joseph de, général de division (Paris 21.4.1785 - Paris 1.9.1870)

-         39 FLAMAND Jean François, général de brigade (Besançon 21.6.1766 - Versailles 10.12.1838)

-         19 FOISSAC-LATur : de FOISSAC-LATOUR Antoine Henri Armand Jules Elisabeth de, lieutenant général (Molsheim 3.2.1782 - Rouge-Maison 25.3.1855)

-         11 FOUCHER : de FOUCHER de CAREIL Louis François, général de division (Guérande 18.12.1762 - Garches 22.8.1835)

-         10 FOULER Albert Louis Emmanuel FOULER de RELINGUE, général de division (Lillers 9.2.1770 - Paris 13.6.1831)

-         35 FOY Maximilien Sébastien, général de division (Ham 3.2.1775 - Paris 28.11.1825)

-         36 FRANCESCHI ou FRANCESCHI-DELONNE, Jean Baptiste FRANCESQUI dit, général de brigade (Lyon 4.9.1767 - Carthagène 23.10.1810)

-         34 FREGEVILLE : FRÉGEVILLE Charles Louis Joseph de GAU de, général de division (château de Grandval au Teillet 1.11.1762 - Paris 4.4.1841)

-          25 FRERE : FRÈRE Bernard Georges François, général de division (Montréal 8.1.1764 - Paris 16.2.1826)

-         17 FRESSINET Philibert, général de division (Marcigny 21.7.1767 - Paris 2.8.1821)

-         08 FRIANT Louis, général de division (Morlancourt 18.9.1758 - Seraincourt 24.6.1829)

-         20 FRIEDERICHS Jean Parfait, général de division, meurt des suites de l'amputation de sa jambe blessée au combat de Möckern (Montmartre 11.6.1773 - Leipzig 20.10.1813)

-         16 FRIRION François Nicolas Mathias, général de division (Vandières 7.2.1766 - Paris 25.9.1840)

-         23 GANTHEAUME : GANTEAUME Honoré Joseph Antoine, vice-amiral (La Ciotat 13.4.1755 - La Pauline près d'Aubagne 28.9.1818)

-         22 GARBÉ Marie Théodore Urbain, lieutenant général (Hesdin 25.5.1769 - Hesdin 10.7.1831)

-         25 GARDANNE Gaspard Amédée, général de division (Solliès-Pont 30.4.1758 - Breslau 14.8.1807)

-         25 GARNIER Pierre Dominique, général de division (Marseille 19.12.1756 - Nantes 11.5.1827)

-         19 GAUTHERIN Pierre Edme, général de brigade (Troyes 12.8.1770 - Saint-Martin-es-Vignes (Troyes) 19.3.1851)

-         39 GAUTHIER-Crc : GAUTHIER-CLERC Jean Pierre, général de brigade (Septmoncel 23.2.1765 - Marnes 14.6.1821)

-         18 GAUTIER Nicolas Hyacinthe, général de brigade, mortellement blessé à Wagram (Loudéac 5.5.1774 - Vienne 14.7.1809)

-         26 GAZAN Honoré Théodore Maxime, général de division (Grasse 29.10.1765 - Grasse 9.4.1845)

-          19 GENTIL St ALPse : GENTIL DE SAINT ALPHONSE Alphonse Louis, lieutenant général (Versailles 6.12.1777 - Toulouse 7.8.1837)

-         14 GERARD : GÉRARD Maurice Étienne, maréchal de France, ministre de la Guerre (Damvillers 4.4.1773 - Paris 17.4.1852)

-         02 GÉRARD, F. François Joseph, général de division (Phalsbourg 29.10.1771 - Beauvais 18.9.1832)

-         06 GILLOT : GILOT Joseph, général de division (Chatenay 16.4.1734 - Nancy 27.3.1811)

-         35 GILLY Jacques Laurent, général de division (Fournès 12.8.1769 - Aramon 5.8.1829)

-         08 GIRARD Jean Baptiste, général de division, blessé mortellement à Ligny (Aups 21.2.1775 - Paris 27.6.1815) 20 GIRARD dit VIEUX Jean Pierre, général de brigade (Genève 30.8.1750 - Arras 2.3.1811)

-         20 GIRARDIN : de GIRARDIN d'ERMENONVILLE Alexandre Louis Robert, général de division (Paris 13.2.1776 - Paris 5.8.1855)

-         35 GOBERT Jacques Nicolas, général  de division, blessé mortellement à Bailén (Basse-Terre 1.6.1760 - Guarroman 17.7.1808)

-         12 GOURÉ Louis Anne Marie, général de brigade, blessé mortellement à la bataille de Lützen (Tonnerre 4.12.1768 - Lützen 3.5.1813)

-         08 GOUVION Jean Baptiste, colonel américain puis maréchal de camp, tué d'un coup de canon au nord de Maubeuge (Toul 8.1.1747 - La Grisoëlle 11.6.1792)

-         13 GOUVION SAINT CYR Laurent de, maréchal d'Empire, ministre de la Guerre qui a laissé son nom à la loi sur le recrutement (Toul 13.4.1764 - Hyères 17.3.1830)

-         38 GRAINDORGE Jean François, général de brigade, blessé mortellement au combat de Bussaco (Saint-Pois 1.7.1770 - Carquejo 1.10.1810)

-          16 GRANDJEAN Charles Louis Dieudonné, général de division (Nancy 29.12.1768 - Nancy 15.9.1828)

-         07 GRATIEN Pierre Guillaume, général de division (Paris 1.1.1764 - Plaisance 24.4.1814) - f,s,*

-         14 GRENIER Paul, général de division (Sarrelouis 29.1.1768 - Morembert 18.4.1827)

-         39 GRESSOT François Joseph Fidèle, général de brigade (Delémont 7.9.1770 - Saint-Germain-en-Laye 13.11.1848)

-         28 GRIGNY Achille Claude Marie TOCIP dit, général de brigade, tué par un boulet au siège de Gaète (Paris 7.4.1766 - Gaète 10.2.1806)

-         10 GRILLOT Remy, général de brigade, blessé mortellement par un boulet à Lützen (Navilly 11.3.1766 - Leipzig 19.5.1813)

-         15 GROS Jean Louis, général de brigade (Montolieu 3.5.1767 - Paris 10.5.1824)

-         04 GROUCHY Emmanuel de, maréchal de France (Paris 23.10.1766 - Saint-Étienne 29.5.1847)

-         05 GRUNDLER Louis Sébastien, lieutenant général (Paris 20.7.1774 - Château du Plessis près de Troyes 27.9.1833)

-         15 GUDIN : GUDIN DE LA SABLONNIÈRE César Charles Étienne, général de division, blessé mortellement au combat de Valoutina Gora (Montargis 13.2.1768 - Smolensk 22.8.1812)

-         29 GUDIN, P. : GUDIN DES BARDELIÈRES Pierre César, lieutenant général (Gien 30.12.1775 - Montargis 13.2.1855)

-          32 GUÉHÉNEUC Charles Louis Joseph Olivier, lieutenant général (Valenciennes 7.6.1783 - Paris 26.8.1849)

-         07 GUILLEMINOT Armand Charles, général de division (Dunkerque 2.3.1774 - Baden 14.3.1840)

-         24 GUYEUX  : GUIEU Jean Joseph, général de division (Champcella 30.9.1758 - Châteauroux-les-Alpes 5.10.1817)

-         20 GUYOT Étienne, général de brigade, tué lors d'une charge de cavalerie en Prusse orientale (Mantoche 1.5.1767 - Kleinenfeld 8.6.1807)

-         31 GUYOT, C. Claude Étienne, général de division (Villevieux 5.9.1768 - Paris 28.11.1837)

-         11 GUYOT de LACOUR : GUIOT de LACOUR Nicolas Bernard, général de division, blessé mortellement à Wagram (Yvoy-Carignan 25.1.1771 - Gumpendorf  28.7.1809)

-         36 HABERT Pierre Joseph, général de division (Avallon 22.12.1773 - Montréal 19.5.1825)

-         02 HAMELIN Jacques Félix Emmanuel, contre-amiral (Honfleur 13.10.1768 - Paris 23.4.1839)

-         09 HAMELINAYE : JAN de LA HAMELINAYE Jacques Félix, général de division (Montauban-de-Bretagne 22.2.1769 - Rennes 14.4.1861)

-         01 HANICQUE Antoine Alexandre, général de division (Paris 27.5.1748 - Paris 28.2.1821)

-         06 HARDY : HARD« Félix Jean, général de division (Mouzon 19.5.1762 - Cap-Haïtien 29.5.1802)

-          36 HARISPE Jean Isidore, maréchal de France (Saint-Étienne-de-Baïgorry 7.12.1768 - Lacarre 26.5.1855)

-         32 HARLET Louis, général de brigade (Broyes 15.8.1772 - Sézanne 2.3.1853)

-         05 HARVILLE Louis Auguste JUVÉNAL des URSINS de, général de division (Paris 23.4.1749 - Lizy-sur-Ourcq 8.5.1815)

-         05 HATRY Jacques Maurice, général de division (Strasbourg 12.2.1742 - Paris 30.11.1802)

-         36 HAXO François Nicolas Benoît, général de division, inventeur des "casemates Haxo" (Lunéville 24.6.1774 - Paris 25.6.1838)

-         31 HÉDOUVILLE Gabriel Marie Théodore Joseph d', général de division (Laon 27.7.1755 - Vaugrigneuse 30.3.1825)

-         38 HENRY Claude François, colonel, blessé mortellement durant le siège de Valence (Champlitte-la-Ville 12.5.1773 - Camp de Valence 2.1.1812)

-         18 HERVO Claude Marie, général de brigade, tué lors d'une reconnaissance près d'Eckmühl (Quimperlé 11.9.1766 - Peising 21.4.1809)

-         17 HEUDELET Étienne, général de division (Dijon 12.11.1770 - Paris 20.4.1857)

-         18 HIGONET Joseph, colonel, tué à Auerstaedt (Saint-Geniez d'Olt 11.12.1771 - Auerstaedt 14.10.1806)

-         03 HOCHE Louis Lazare, général de division (Versailles 24.6.1768 - Wetzlar 19.9.1797)

-         03 HOUCHARD Jean Nicolas, général de division (Forbach 24.1.1738 - Paris 15.11.1793)

-         09 HUARD ou HUARD SAINT-AUBIN Jean Aubry Léonard, général de brigade, tué par un biscaïen à  la Moskova (Villedieu-les-Poêles 11.1.1770 - Borodino 7.9.1812)

-         33 HUBER Pierre Antoine François, lieutenant général (Sankt Wendel 20.12.1775 - Paris 26.4.1832)

-         02 HULOT Étienne, lieutenant général (Mazerny 15.2.1774 - Nancy 23.9.1850)

-         20 JACQUINOT Charles Claude, général de division (Melun 3.8.1772 - Metz 24.4.1848)

-         09 JAMIN, A. Jean Baptiste Auguste Marie, général de brigade, tué à Waterloo (Louvigné-du-Désert 17.5.1773 - Waterloo 18.6.1815)

-         09 JAMIN, J.B. Jean Baptiste, lieutenant général (Villécloye 20.5.1772 - Paris 30.1.1848)

-         38 JARDON Henri Antoine, général de brigade, tué à la bataille de Negrelos (Verviers 3.2.1768 - Guimarães 25.3.1809)

-         22 JEANIN Jean Baptiste, lieutenant général (Épy 22.1.1769 - Saulieu 2.5.1830)

-         23 JOUBERT Barthélemy Catherine, général de division, tué à Novi à la tête de ses troupes (Pont-de-Vaux 14.4.1769 - Novi 15.8.1799)

-         02 JOUBERT, J. Joseph Antoine René, général de brigade (Angers 11.11.1772 - Paris 23.4.1843)

-         39 JOUFFROY Jean Pierre, général de brigade (Boulot 20.7.1766 - Lille 30.12.1846)

-         03 JOURDAN Jean Baptiste, maréchal de France, rédacteur de la loi sur la conscription (Limoges 29.4.1762 - Paris 23.11.1833)

-         33 JUNOT Andoche, général de division (Bussy-le-Grand 24.9.1771 - Montbard 29.7.1813)

-         03 KELLERMANN François Christophe, maréchal d'Empire, vainqueur à Valmy avec DUMOURIEZ (Strasbourg 28.5.1735 - Paris 13.9.1820)

-         21 KELLERMANN, F François Étienne, général de division (Metz 4.8.1770 - Paris 2.6.1835)

-         05 KILMAINE Charles Édouard Saül JENNINGS de, général de division (Dublin 19.10.1751 - Paris 11.12.1799)

-         15 KIRGENER François Joseph, général de division, tué par un boulet près de Reichenbach (Paris 8.10.1766 - Markersdorf 22.5.1813)

-         23 KLEBER : KLÉBER Jean Baptiste, général de division, assassiné par le Syrien SOLEYMAN (Strasbourg 9.3.1753 - Le Caire 14.6.1800)

-         17 KLEIN Dominique Louis Antoine, général de division (Blâmont 24.1.1761 - Paris 2.11.1845)

-         37 KLOPISKY : CHLOPICKI dit de NECZNIA Grégoire Joseph, général de brigade  puis général polonais (Kapustynie en Volhynie 14.3.1771 - Cracovie 30.9.1854)

-         12 KNIAZIEWICZ Charles, général de division puis général polonais (Assiten 4.5.1762 - Paris 9.5.1842)

-         15 LABOISSIERE : GARNIER DE LA BOISSIÈRE, Pierre, général de division (Chassiecq 11.3.1755 - Paris 14.4.1809)

-         38 LACOSTE : André Bruno de FRÉVOL de LACOSTE, général de brigade, tué au siège de Saragosse (Pradelles 14.6.1775 - Saragosse 2.2.1809)

-         40 LACROIX, P. François Joseph Pamphile de, lieutenant général (Aimargues 1.6.1774 - Versailles 16.10.1841) 18 LACUÉE Gérard, chef de brigade, blessé mortellement durant la campagne de 1805 (Agen 23.12.1774 - Günzburg 9.10.1805)

-         03 LAFAYETTE : LA FAYETTE Marie Joseph Paul Yves Roch Gilbert DU MOTIER de, général major américain puis lieutenant général, héros de l'indépendance des États-Unis (château de Chavaniac 6.9.1757 - Paris 20.5.1834)

-         32 Lque de la FERRIERE : LÉVESQUE DE LAFERRIÈRE Louis Marie, général de division (Redon 9.4.1776 - Paris 22.11.1834)

-         29 LAFON-BLANIAC Guillaume Joseph Nicolas de, général de division (Villeneuve-sur-Lot 25.7.1773 - Vico 28.9.1833)

-         34 LAGRANGE Joseph, général de division (Sempesserre 10.1.1763 - Paris 16.1.1836)

-         24 LAHARPE Amédée Emmanuel François, général de division, tué à la bataille de Codogno (Rolle 17.10.1754 - Codogno 10.5.1796)

-         06 LAHOUSSAYE : LA HOUSSAYE Armand LEBRUN de, général de division (Paris 20.10.1768 - Paris 19.6.1846)

-          30 LAHURE Louis Joseph, lieutenant général (Mons 29.12.1767 - Wavrechain-sous-Faulx 24.10.1853)

-         12 LALAING D'AUDde : LALAING D’AUDENARDE Charles Eugène de, lieutenant général (Paris 13.11.1779 - Paris 4.3.1859)

-         37 LALLEMAND François Antoine, lieutenant général (Metz 23.6.1774 - Paris 9.3.1839)

-          05 LAMARCHE François Joseph DROUOT dit, général de division (Lutzelhouse 14.7.1733 - Sarrebourg 18.5.1814)

-         36 LAMARQUE Jean Maximilien, général de division (Saint-Sever 22.7.1770 - Paris 1.6.1832)

-         31 LAMARTILLIÈRE : FABRE DE LA MARTILLIÈRE Jean, général de division (Nîmes 10.3.1732 - Paris 27.3.1819)

-         32 LAMARTINIÈRE Thomas MIGNOT de, général de division, blessé mortellement à l'attaque du pont de Vera sur la Bidassoa (Machecoul 26.2.1768 - Bayonne 6.9.1813)

-         30 LAMETH, Ch. Charles Malo François de, lieutenant général (Paris 6.10.1757 - Paris 28.12.1832) T

-         22 LAMORANDIÈRE : LAMORENDIÈRE DUCOUDRAY Étienne François ROCBERT de, général de brigade (Saint-Martin-de-Ré 13.12.1769 - Bordeaux 2.1.1837)

-         18 Hard  LAMOTTE : HOUDAR DE LAMOTTE  Antoine Charles, colonel, tué par un boulet à Iéna (Versailles 21.11.1773 - Iéna 14.10.1806)

-         19 LANABÈRE Jean Pierre, général de brigade, blessé mortellement à la Moskova (Carresse 24.12.1770 - Mojaïsk 12.9.1812)

-         04 LANDREMONT Charles Hyacinthe LECLERC de, général de division (Fénétrange 21.8.1739 - Nancy 26.9.1818)

-         13 LANNES Jean, maréchal d'Empire, blessé mortellement par un boulet à Essling (Lectoure 10.4.1769 - Kaiserebersdorf (Vienne) 31.5.1809)

-         04 LANOUE René Joseph de LA NOÜE, lieutenant général (château de Nazelle à La Roche-Clermault 7.9.1731 - Paris 17.11.1820)

-         25 LANUSSE François, général de division, blessé mortellement par un biscaïen à la bataille de Canope (Habas 3.11.1772 - Canope 21.3.1801)

-         37 LAPISSE Pierre BELLON dit, général de division, blessé mortellement à Talavera (Lyon 25.11.1762 - Santa Olalla 31.7.1809)

-         22 LAPLANE Jean Grégoire Barthélemy ROUGER ou ROUGÉ, général de division (Mourvilles-Hautes 13.10.1765 - Mourvilles-Hautes 16.6.1837)

-         24 LAPOYPE : LA POYPE Jean François CORNU de, général de division (Lyon 31.5.1758 - Les Brosses 27.1.1851)

-         15 LARIBOISSIERE : LARIBOISIÈRE Jean Ambroise BASTON de, général de division, commandant en chef l'artillerie (Fougères 18.8.1759 - Königsberg 21.12.1812)

-         07 LAROCHE : LAROCHE-DUBOUSCAT Antoine, général de division (Condom 16.12.1757 - Vic-Fezensac 21.6.1831)

-          30 LARREY Dominique Jean, chirurgien en chef de la Grande Armée (Beaudéan 8.7.1766 - Lyon 25.7.1842)

-         27 LASALCETTE : LA SALCETTE Jean Jacques Bernardin COLAUD de, lieutenant général (Grenoble 27.12.1759 - Grenoble 3.9.1834)

-         17 LASALLE Antoine Charles Louis de, général de division, tué à Wagram (Metz 10.5.1775 - Wagram 6.7.1809)

-          21 LASOWSKI : LAZOWSKI Joseph Félix, général de division (Lunéville 20.11.1759 - Paris 8.10.1812)

-         03 LATOUCHE : LATOUCHE-TRÉVILLE Louis René Madeleine LEVASSOR de, vice-amiral (Rochefort 3.6.1745 - Toulon 19.8.1804)

-         18 LTr DAUVERGNE : LA TOUR D'AUVERGNE Théophile Malo CORRET de, capitaine, premier grenadier de la République, tué à Oberhausen (Carhaix 23.12.1743 - Oberhausen 27.6.1800)

-         17 LTr MAUBOURG : LA TOUR MAUBOURG Marie Victor Nicolas de FAY de, général de division (La Motte de Galaure 22.5.1768 - Château de Farcy-les-Lys à Dammarie-les-Lys 11.11.1850)

-         32 LATRILLE de Lez : LATRILLE  DE LORENCEZ Guillaume, général de division (Pau 21.4.1772 - Bar-le-Duc 1.10.1855)

-         05 LAUBADERE : TENNET DE LAUBADÈRE Germain Félix, général de division (Bassoues 20.2.1749 - Rouen 8.8.1799)

-         13 LAURISTON Jacques Alexandre Bernard LAW de, maréchal de France (Pondichéry 1.2.1768 - Paris 11.6.1828)

-         36 LAVAL Anne Gilbert de, dit parfois de Le VAL, général de division (Riom 9.11.1762 - Mora 6.9.1810) 31 LEBRUN Anne Charles, général de division (Paris 28.12.1775 - Paris 21.1.1859)

-         34 LECLERC Victor Emmanuel, général de division (Pontoise 17.3.1772 - Cap-Haïtien 2.11.1802)

-          14 LECOURBE Claude Jacques, général de division (Besançon 22.2.1759 - Belfort 22.10.1815)

-         27 LEDRU  des ESSds : LEDRU DES ESSARTS François Roch, général de division (Chantenay 15.8.1765 - Champrosay 23.4.1844)

-         03 LEFEBVRE François Joseph, maréchal d'Empire (Rouffach 25.10.1755 - Paris 14.9.1820)

-         31 LEFÈVRE DESNte : LEFEBVRE-DESNOUETTES ou DESNOËTTES Charles, général de division (Paris 14.9.1773 - près de l'Irlande lors du naufrage de l'Albion 22.4.1822) - f,l,s,st,T,*

-         01 LEFOL Étienne Nicolas, général de division (Giffaumont 24.10.1764 - Vitry-le-François 5.9.1840) - f,s,T,*

-         15 LEGRAND Claude Just Alexandre Louis, général de division (Plessier-sur-Saint-Just 23.2.1762 - Paris 8.1.1815)

-          19 LEJEUNE Louis François, général de brigade et peintre (Strasbourg 3.2.1775 - Toulouse 29.2.1848)

-         05 LEMAIRE André Joseph, général de division (Cuincy 6.3.1738 - Dunkerque 24.10.1802)

-         11 LEMAROIS : LE MAROIS Jean Léonor François, général de division (Bricquebec 17.3.1776 - Paris 14.10.1836)

-         06 LEMOINE Louis, général de division (Saumur 23.11.1764 - Paris 23.1.1842)

-         40 LENOURY Henry Marie LE NOURY dit NOURY, général de division (Cracouville 6.11.1771 - Cracouville 25.9.1839)

-         20 LEPIC Louis, général de division (Montpellier 20.9.1765 - Andrésy 7.1.1827)

-         31 LERY François Joseph de CHAUSSEGROS de LÉRY, général de division (Québec 11.9.1754 - Chartrettes 5.9.1824)

-         35 LESPINASSE Augustin de, général de division (Pouilly-sur-Loire 8.10.1736 - Paris 21.11.1816)

-         08 LETORT Louis Michel, général de division, blessé mortellement par les Prussiens à Gilly (Saint-Germain-en-Laye 28.8.1773 - Charleroi 17.6.1815)

-         28 LETURC : LETURCQ François Charles Michel, adjudant-général, tué à la bataille d'Aboukir (Boynes en Gâtinais 10.2.1769 - Aboukir 25.7.1799)

-         07 LEVAL Jean François, général de division (Paris 18.4.1762 - Paris 7.8.1834)

-         04 LEVENEUR : LE VENEUR de TILLIÈRES Alexis Paul Michel Tanneguy, général de division (Paris 28.9.1746 - château de Carrouges 26.5.1833)

-         20 L’HÉRITIER : LHÉRITIER Samuel François, général de division (Angles 6.8.1772 - Conflans-Sainte-Honorine 23.8.1829)

-          40 LHERMITTE Jean Marthe Adrien, vice-amiral (Coutances 29.9.1766 - Le Plessis-Piquet 28.8.1826)

-          37 LIGERBELAIR : LIGER-BELAIR Louis, général de division (Vendeuvre 11.7.1762 - Varois 4.12.1835)

-         05 LIGNEVILLE : LIGNIVILLE René Charles Élisabeth de, lieutenant général (Herbéviller 22.2.1760 - château de Boncourt 14.9.1813)

-          33 LINOIS Charles Alexandre DURAND de, vice-amiral honoraire (Brest 27.1.1761 - Versailles 2.12.1848)

-         10 LOCHET Pierre Charles, général de brigade, tué à la bataille d'Eylau (Châlons-sur-Marne 24.2.1767 - Eylau 8.2.1807)

-         35 LOISON Louis Henri, général de division (Damvillers 13.5.1771 - Liège 30.12.1816)

-         06 LORGE  Jean Thomas Guillaume, général de division (Caen 22.11.1767 - Chauconin 28.11.1826)

-         29 LOVERDO Nicolas de, lieutenant général (Contogenada de Céphalonie 6.8.1773 - Paris 26.7.1837)

-         03 LUCKNER Nicolas, maréchal de France (Cham 12.1.1722 - Paris 4.1.1794)

-         29 LUCOTTE Edme, général de division (Créancey 30.10.1770 - Port-sur-Saône 21.9.1825)

-         13 MACDONALD Étienne Jacques Joseph Alexandre, maréchal d'Empire (Sedan 17.11.1765 - Beaulieu-sur-Loire 25.9.1840)

-         40 MACON Pierre, général de brigade (Chasselay 13.1.1769 - Leipzig 27.10.1806)

-         29 MAGON : MAGON DE MÉDINE Charles René, contre-amiral, tué à bord de l'Algésiras durant la bataille de Trafalgar (Paris 12.11.1763 - Trafalgar 21.10.1805)

-         26 MAINONI Joseph Antoine Marie Michel, général de division (Lugano 29.9.1754 - Mantoue 12.12.1807)

-         14 MAISON Nicolas Joseph, maréchal de France (Épinay-sur-Seine 19.12.1771 - Paris 13.2.1840)

-         07 MALHER Jean Pierre Firmin, général de division (Paris 29.6.1761 - Valladolid 13.3.1808)

-         35 MANCUNE : MAUCUNE Antoine Louis POPON de, général de division (Brive 21.2.1772 - Paris 18.2.1824)

-         35 MARANSIN Jean Pierre, général de division (Lourdes 20.3.1770 - Paris 16.5.1828)

-         34 MARBOT Jean Antoine, général de division (Altillac 7.12.1754 - Gênes 19.4.1800)

-         06 MARCEAU François Séverin MARCEAU-DESGRAVIERS dit, général de division, blessé mortellement à Altenkirchen (Chartres 1.3.1769 - Altenkirchen 21.9.1796)

-         26 MARCHAND Jean Gabriel, général de division (L'Albenc 10.12.1765 - Saint-Ismier 12.11.1851)

-         07 MARCOGNET Pierre Louis BINET de, général de division (Croix-Chapeau 14.11.1765 - Paris 19.12.1854) 14 MARESCOT Armand Samuel de, général de division (Tours 1.3.1758 - château de Chalay près de Montoire-sur-le-Loir 5.11.1832)

-         02 MARGARON Pierre, général de division (Lyon 1.5.1765 - Paris 16.12.1824)

-         28 MARIGNY  Joseph Bernard, chef de brigade, tué à Iéna (Morestel 19.3.1768 - Iéna 14.10.1806)

-         19 MARIN Jacques Barthélemy, général de brigade (Ville 23.8.1772 - Ville 24.3.1848)

-         18 MARION Charles Stanislas, général de brigade, tué à la bataille de la Moskova (Charmes 7.5.1758 - Borodino 7.9.1812)

-         30 MARISY ou MARIZY Frédéric Christophe Henri Pierre Claude VAGNAIR dit, général de brigade, assassiné (Altroff 8.7.1765 - Talavera de la Vieja 1.2.1811)

-         24 MARMONT Auguste Frédéric Louis VIESSE de, maréchal d'Empire (Châtillon-sur-Seine 20.7.1774 - Venise 3.3.1852)

-         31 MARTIN Pierre, vice-amiral (Louisbourg 29.1.1752 - Rochefort 1.11.1820)

-         11 MARULAZ Jacob François, général de division (Zeiskam 6.11.1769 - château de Filain 10.6.1842)

-         23 MASSENA : MASSÉNA André, maréchal d'Empire, vainqueur des Russes et des Autrichiens à Zurich les 25 et 26.9.1799 (Nice 6.5.1758 - Paris 4.4.1817)

-         36 Mce MATHIEU : MATHIEU DE SAINT-MAURICE DE LA REDORTE David Maurice Joseph, général de division (Saint-Affrique 20.2.1768 - Paris 1.3.1833)

-          32 MAUCOMBLE Jean François Nicolas Joseph, général de brigade (Charleville 2.7.1776 - Paris 20.5.1850)

-         40 MAURIN Antoine, général de division (Montpellier 19.12.1771 - Paris 4.10.1830)

-         18 MAZAS Jacques François Marc, chef de brigade, tué à Austerlitz (Marseille 25.4.1765 - Austerlitz 2.12.1805)

-         25 MENARD : MÉNARD Philippe Romain, général de division (Liancourt-Saint-Pierre 23.10.1750 - Paris 13.2.1810)

-         24 MENOU Jacques François puis Abdallah de BOUSSAY de, général de division (Boussay 3.9.1750 - Villa Corneso 13.8.1810)

-          35 MERLE Pierre Hugues Victoire, général de division (Montreuil-sur-Mer 26.8.1766 - Lambesc 5.12.1830)

-         30 MERLIN Christophe Antoine, général de division (Thionville 27.5.1771 - Paris 9.5.1839)

-         29 MERLIN, E. Antoine François Eugène, lieutenant général (Douai 27.12.1778 - Eaubonne 31.8.1854)

-         08 MERMET Julien Augustin Joseph, général de division (Le Quesnoy 9.5.1772 - Paris 28.10.1837)

-         06 MEUNIER : MEUSNIER DE LA PLACE Jean Baptiste Marie Charles, général de division et scientifique, tué durant la défense de Mayence assiégée (Tours 19.6.1754 - Mayence 13.6.1793)

-         30 MEUNIER, C. Claude Marie, général de division (Saint-Amour 4.8.1770 - Paris 14.4.1846)

-          39 MEYNADIER Louis Henri René, lieutenant général (Saint-André-de-Valborgne 8.2.1778 - Paris 3.7.1847) 13 MICHAUD Claude Ignace François, général de division (Chaux-Neuve 28.10.1751 - Luzancy 19.9.1835)

-          10 MICHEL Claude Étienne, général de division , tué à Waterloo (Pointre 3.10.1772 - Waterloo 18.6.1815)

-         35 MILHAUD Jean Baptiste AMILHAUD dit, général de division (Arpajon-sur-Cère 10.7.1766 - Aurillac 8.1.1833)

-         25 MIOLLIS Sextius Alexandre François, général de division (Aix-en-Provence 18.9.1759 - Aix-en-Provence 18.6.1828)

-         37 MIQUEL Pierre André, général de brigade (Béziers 20.1.1762 - Béziers 5.3.1819)

-         38 MIRABEL Guillaume, général de brigade, tué à la bataille de Saint-Laurent-de-la-Mouga (Fitou 29.8.1744 - Saint-Laurent-de-la-Mouga 13.8.1794)

-         04 MIRANDA Francisco de, lieutenant général puis général du Venezuela,  héros de l'indépendance du Venezuela  (Caracas 28.3.1750 - Cadix 14.7.1816)

-          28 MIREUR François, général de brigade, tué par des Égyptiens (Escragnolles 9.2.1770 - Damanhour 9.7.1798) 01 MISSIESSY Édouard Thomas de BURGUES, vice-amiral (Toulon 23.4.1756 - Toulon 24.3.1837)

-         13 MOLITOR Gabriel Jean Joseph, maréchal de France (Hayange 7.3.1770 - Paris 28.7.1849)

-         33 MONCEY Bon Adrien JANNOT de, maréchal d'Empire (Moncey 31.7.1754 - Paris 20.4.1842)

-         02 MONFORT : MONTFORT Jacques de, général de brigade (Sallanches 22.7.1770 - Paris 1.1.1824)

-         26 MONIER : MONNIER Jean Charles, général de division (Cavaillon 22.3.1758 - Paris 30.1.1816)

-         15 MONTBRUN Louis Pierre, général de division, tué à la Moskova (Florensac 1.3.1770 - Borodino 7.9.1812) 08 MONTCHOISY : CHOIN de MONTCHOISY de MONTGAY Louis Antoine, général de division (Grenoble 21.6.1747 - Gênes 14.6.1814)

-         29 MONTÉLÉGIER Gabriel Gaspard Achille Adolphe BERNON de, lieutenant général (Romans 6.1.1780 - Bastia 2.11.1825)

-         23 MONTESQUIOU Anne Pierre de MONTESQUIOU-FEZENSAC, lieutenant général, écrivain (Paris 17.10.1739 - Paris 30.12.1798)

-         12 MONTESQUIOU-Fac : MONTESQUIOU-FEZENSAC Raymond Aimery Philippe Joseph de, lieutenant général (Paris 26.2.1784 - château de Mortier près de Tours 18.11.1867)

-         19 MONTMARIE Aimé Sulpice PELLETIER, général de brigade, meurt après l'amputation d'un pied perdu à la bataille de Wachau (Boury-en-Vexin 14.11.1772 - Leipzig 2.11.1813)

-         40 MONTMARIE, L. Louis François Élie PELLETIER, lieutenant général (Boury-en-Vexin 12.3.1771 - Pontault-Combault 17.2.1854)

-         07 MONTRICHARD Joseph Hélie Désiré PERRUQUET de, général de division (Thoirette 24.1.1760 - Strasbourg 5.4.1828)

-          15 MORAND Charles Antoine Louis Alexis, général de division (Largillat 4.6.1771 - Paris 2.9.1835)

-         30 MORANGIES : de MOLETTE de MORANGIÉS Jean Baptiste, général de brigade (Siaugues-Saint-Romain 21.11.1758 - Antibes 21.5.1827)

-         13 MOREAU Jean Victor, général de division, vainqueur des Autrichiens à Hohenlinden le 3.12.1800 (Morlaix 13.2.1763 - Laun 2.9.1813)

-         13 MOREAUX Jean René, général de division (Rocroi 14.3.1758 - Thionville 10.2.1795)

-         21 MORIO DE LISLE : MORIO DE L'ISLE Annet, général de brigade (Chantelle 3.1.1779 - Vanves 22.2.1828) 18 MORLAND François Louis de MORLAN dit, colonel, blessé mortellement à Austerlitz (Souilly 11.6.1771 - Brno 5.12.1805)

-         06 MORLOT Antoine, général de division (Bousse 5.5.1766 - Bayonne 22.3.1809)

-         13 MORTIER Adolphe Édouard Casimir Joseph, maréchal d'Empire, tué par la machine infernale de Fieschi lors d'une revue (Le Cateau-Cambrésis 13.2.1768 - Paris 28.7.1835)

-         14 MOUTON Georges, maréchal de France (Phalsbourg 21.2.1770 - Paris 27.11.1838)

-         33 MULLER Jacques Léonard, général de division (Thionville 11.12.1749 - Saintes 1.10.1824)

-         24 MURAT Joachim, maréchal d'Empire, roi de Naples (Labastide-Fortunière devenu Labastide-Murat 25.3.1767 -  Pizzo 13.10.1815)

-         37 MUSNIER : de MUSNIER de LA CONVERSERIE Louis François Félix, général de division (Longueville 18.1.1766 - Paris 16.11.1837)

-         16 NANSOUTY Étienne Marie Antoine CHAMPION de, général de division (Bordeaux 30.5.1768 - Paris 12.2.1815)

-         11 NARBONNE : NARBONNE-LARA Louis Marie Jacques Amalric de, général de division (Colorno près de Parme 24.8.1755 - Torgau 17.11.1813)

-         10 NEIGRE Gabriel, général de division (La Fère 28.7.1774 - Villiers-sur-Marne 8.8.1847)

-         13 NEY Michel, maréchal d'Empire (Sarrelouis 10.1.1769 - Paris 7.12.1815)

-         40 NOAILLES Louis Marie de, maréchal de camp, blessé mortellement lors de l'attaque de la corvette anglaise Hazard (Paris 17.4.1756 - La Havane 7.1.1804)

-         07 OLIVIER Jean Baptiste OLIVIÉ, général de division (Strasbourg 25.12.1765 - château de St André près de Witternesse 27.9.1813)

-          31 ORDENER Michel, général de division (L'Hôpital près de Saint-Avold 2.9.1755 - Compiègne 30.8.1811)

-         37 ORDONNEAU Louis, lieutenant général (Saint-Maurice 23.7.1770 - château d'Autouillet près de Thoiry 28.9.1855)

-         12 ORNANO Philippe Antoine d', maréchal de France (Ajaccio 17.1.1784 - Paris 13.10.1863)

-         13 OUDINOT Nicolas Charles Marie, maréchal d'Empire, blessé officiellement 27 fois (Bar-le-Duc 25.4.1767 - Paris 13.9.1847)

-         26 PACTHOD Michel Marie, général de division (Saint-Julien 16.1.1764 - Paris 24.3.1830)

-         06 PAILLARD Nicolas Augustin PALIARD dit, général de brigade (Donzy 28.8.1756 - Entrains 1831 ou ultérieurement)

-         08 PAJOL Pierre Claude, général de division (Besançon 3.2.1772 - Paris 20.3.1844)

-         26 PARTOUNEAUX Louis, général de division (Romilly-sur-Seine 26.9.1770 - Menton 14.1.1835)

-          37 PECHEUX : PÉCHEUX Marc Nicolas Louis, général de division (Bucilly 28.1.1769 - Paris 1.11.1831)

-         19 PELET: PELÉ dit PELET ou PELET-CLOZEAU Jean Jacques Germain, lieutenant général (Toulouse 15.7.1777 - Paris 20.12.1858)

-         19 PELLEPORT Pierre, lieutenant général (Montréjeau 26.10.1773 - Bordeaux 15.12.1855)

-         09 PELLETIER Jean Baptiste, lieutenant général (Éclaron 16.2.1777 - Versailles 27.5.1862)

-         02 PENNE : DEPENNE dit PENNE Raymond Pierre, général de brigade, tué par un boulet lors de l'attaque du village de Bierges (Coarraze 18.11.1770 - Bierges 19.6.1815)

-         38 PEPIN : PÉPIN Joseph, général de brigade, tué à la bataille de La Albuhera (Pont-Saint-Esprit 23.5.1765 - La Albuhera 16.5.1811)

-         10 PERCY Pierre François, chirurgien (Montagney 28.10.1754 - Paris 18.2.1825)

-         33 PERIGNON : PÉRIGNON Catherine Dominique de, maréchal d'Empire (Grenade 31.5.1754 - Paris 25.12.1818)

-         21 PERNETY Joseph Marie, général de division (Lyon 19.5.1766 - Paris 29.4.1856)

-         24 PERRÉE Jean Baptiste Emmanuel, contre-amiral, tué à bord du Généreux lors d'un combat contre une escadre anglaise (Saint-Valery-sur-Somme 29.4.1763 - Malte 18.2.1800)

-         10 PETIET Claude, ministre de la Guerre puis intendant général (Châtillon-sur-Seine 9.2.1749 - Paris 25.5.1806) 08 PETIT Jean Martin, lieutenant général (Paris 22.7.1772 - Paris 8.6.1856)

-         37 PHILIPPON Armand, général de division (Rouen 28.8.1761 - Paris 4.5.1836)

-          03 PICHEGRU Jean Charles, général de division (Les Planches-près-Arbois 16.2.1761 - Paris 5.4.1804)

-         32 PICQUET Cyrille Simon, lieutenant général (Lorient 14.11.1774 - Heidelberg 2.9.1847)

-         27 PIJON Jean Joseph Magdeleine, général de brigade, blessé à mort à la bataille de Magnano (Lavaur 7.9.1758 - Isola della Scala 5.4.1799)

-         35 PILLE Louis Antoine, général de division (Soissons 14.7.1749 - Soissons 7.10.1828)

-         02 PIRÉ Hippolyte Marie Guillaume de ROSNYVINEN de, général de division (Rennes 31.3.1778 - Paris 20.7.1850)

-         12 PLAUZONNE  Louis Auguste MARCHAND dit, général de brigade, tué à la Moskova (Fontainebleau 7.7.1774 - Borodino 7.9.1812)

-         08 POINSOT : POINSOT DE CHANSAC Pierre, général de division (Chalon-sur-Saône 7.2.1764 - Dijon 30.7.1833)

-         28 POINT François Hilarion, général de brigade, tué à la tête de ses grenadiers attaquant le pont de Popoli (Montélimar 14.4.1759 - Popoli 24.12.1798)

-         29 POITEVIN de Mlan : de POITEVIN de MAUREILLAN Jean Étienne Casimir, lieutenant général (Montpellier 14.7.1772 - Metz 19.5.1829)

-         06 PONCET André, général de division (Pesmes 30.7.1755 - Montmirey-le-Château 23.7.1838)

-         13 PONIATOWSKY : PONIATOWSKI Joseph Antoine, maréchal de France, se noie dans l'Elster lors de la retraite de Leipzig (Vienne 7.5.1763 - Leipzig 19.10.1813)

-         09 PORET de MORVAN Paul Jean Baptiste, général de brigade (Saint-Étienne-sous-Bailleul 14.4.1777 - Chartres 17.2.1834)

-         27 POUGET Jean Pierre, général de division (Péret 5.10.1761 - Montpellier 7.2.1825)

-         40 PRÉVAL Claude Antoine, lieutenant général (Salins 6.11.1776 - Paris 19.1.1853)

-         02 PROST Claude, général de brigade (Auxonne 5.2.1764 - Belleville Paris 4.7.1834)

-         04 PULLY Charles Joseph RANDON de MALBOISSIÈRE de, général de division (Paris 18.8.1751 - Paris 20.4.1832)

-          01 PUTHOD Jacques Joseph Marie, général de division (Bagé-le-Châtel 28.9.1769 - Libourne 31.3.1837)

-         07 QUENTIN <QUENTIN<>: QUANTIN Pierre, général de division (Fervaques 16.6.1759 - Coutances 7.2.1824)

-         37 QUESNEL : QUESNEL DU TORPT François Jean Baptiste, général de division (Saint-Germain-en-Laye 18.1.1765 - Avranches 8.4.1819)

-         22 QUIOT Jérôme Joachim, lieutenant général (Alixan 9.2.1775 - Le Passage 12.1.1849

-         27 RAMBAUD : RAMBEAUD François, général de brigade à titre provisoire, tué durant la siège de Saint-Jean-d'Acre (Voiron 20.5.1745 - Saint-Jean-d'Acre 8.5.1799)

-         24 RAMPON Antoine Guillaume, général de division (Saint-Fortunat 16.3.1759 - Paris 2.3.1842)

-         14 RAPP Jean, général de division (Colmar 27.4.1771 - Rheinweiler 8.11.1821)

-         21 RAZOUT Louis Nicolas de, général de division (Paris 8.3.1772 - Metz 10.1.1820)

-         34 REILLE Honoré Charles Michel Joseph, maréchal de France (Antibes 1.9.1775 - Paris 4.3.1860)

-         32 REISET Marie Antoine, lieutenant général (Colmar 29.11.1775 - Rouen 25.3.1836)

-         22 RÉMOND, V. : REMOND Victor Urbain, général de brigade (Domfront 15.7.1773 - château d'Hallaincourt Parnes 23.12.1859)

-         40 RENAUDIN Jean François, contre-amiral (Le Gua 13.7.1750 - Le Gua 1.5.1809)

-         39 RÉNÉ Jean Gaspard Pascal RENÉ dit, général de brigade, brûlé vif par des guérilleros (Montpellier 20.6.1768 - La Carolina 29.8.1808)

-         37 Eel REY Louis Emmanuel, général de division (Grenoble 22.9.1768 - Paris 18.6.1846)

-         24 REYNIER Jean Louis Ebénézer, général de division (Lausanne 14.1.1771 - Paris 27.2.1814)

-         26 RICARD Étienne Pierre Sylvestre, général de division (Castres 31.12.1771 - château de Varès près de Recoules 6.11.1843)

-          14 RICHEPANCE ou RICHEPANSE Antoine, général de division (Metz 25.3.1770 - Basse-Terre 3.9.1802)

-         10 RIGAU Antoine, général de brigade (Agen 14.5.1758 - La Nouvelle-Orléans 4.9.1820)

-         21 RIVAUD de la Rere : RIVAUD  DE LA RAFFINIÈRE Olivier Macoux, général de division (Civray 10.2.1766 - Angoulême 19.12.1839)

-         16 ROCHAMBEAU Donatien Marie Joseph de VIMEUR de, lieutenant général, blessé mortellement à Leipzig (Paris 7.4.1755 - Leipzig 20.10.1813)

-         36 ROGNIAT Joseph, général de division (Saint-Priest 9.11.1776 - Paris 8.5.1840)

-         26 ROGUET François, général de division (Toulouse 12.11.1770 - Paris 4.12.1846)

-         30 ROIZE César Antoine, général de brigade à titre provisoire, tué à la tête de ses dragons à Canope (Toulon 8.7.1761 - Canope 21.3.1801)

-         20 ROMEUF Jean Louis, général de brigade, blessé mortellement à la Moskova (Lavoûte-Chilhac 26.9.1766 - Borodino 8.9.1812)

-         17 ROSAMEL Claude Charles Marie DUCAMPÉ de, vice-amiral, ministre de la Marine (Frencq 25.6.1774 - Paris 27.3.1848)

-          13 ROSILY : ROSILY-MESROS François Étienne de, vice-amiral (Brest 13.1.1748 - Paris 12.11.1832)

-         10 ROTTEMBOURG Henry, général de division (Phalsbourg 6.7.1769 - Montgeron 8.2.1857)

-         20 ROUSSEL Jean Charles, général de brigade, tué par accident en visitant les avant-postes français (Paris 25.9.1771 - Ostrowno 26.7.1812)

-         20 ROUSSEL D'Hal : ROUSSEL D’HURBAL Nicolas François, général major autrichien puis général de division (Neufchâteau 7.9.1763 - Paris 25.3.1849)

-         01 ROUYER Marie François, général de division (Vouxey 2.3.1765 - Paris 10.8.1824)

-         37 RUFFIN François Amable, général de division, mort en prison sur le Gorgon  (Bolbec 31.8.1771 - rade de Portsmouth 15.5.1811)

-         25 RUSCA Jean Baptiste Dominique, général de division , tué lors de la défense de Soissons (La Brigue 27.11.1759 - Soissons 14.2.1814)

-         22 RUTY Charles Étienne François, général de division (Besançon 4.11.1774 - Paris 24.4.1828)

-          07 SAHUC Louis Michel Antoine, général de division (Mello 7.1.1755 - Francfort-sur-le-Main 24.10.1813)

-         34 SAHUGUET : SAHUGUET DAMARZIT DE LAROCHE Jean Joseph François Léonard, général de division (Brive 12.10.1756 - Tobago 26.12.1802)

-         39 St CYR NUGUES Cyr NUGUES dit, lieutenant général (Romans 18.10.1774 - Vichy 25.7.1842)

-         14 Ste SUZANNE Gilbert Joseph Martin de BRUNETEAU de, général de division (Poivres 7.3.1760 - Paris 26.8.1830)

-         22 St GENIÉS Jean Marie Noël DELISLE de FALCON de, lieutenant général (Montauban 25.12.1776 - Vernou 27.5.1839)

-          01 St GERMAIN Antoine Louis DECREST de, général de division (Paris 8.12.1761 - Neuilly 4.10.1835)

-         25 St HILAIRE Louis Charles Vincent  LE BLOND de, général de division, blessé mortellement par un boulet à Essling (Ribemont 4.9.1766 - Vienne 3.6.1809)

-          27 St LAURENT Louis Joseph Auguste Gabriel, général de division (Dunkerque 29.6.1763 - Paris 1.9.1832)

-         31 St SULPICE Raymond Gaspard de BONARDI de, général de division (Paris 23.12.1761 - Paris 20.6.1835) 36 SALIGNY : SALIGNY DE SAN GERMANO Charles, général de division (Vitry-le-François 12.9.1772 - Madrid 25.2.1809)

-         38 SALM : SALME Jean Baptiste, général de brigade, tué par un biscaïen au fort de l'Olivo (Aillianville 18.11.1766 - Tarragone 27.5.1811)

-         21 SANSON Nicolas Antoine, général de division (Paris 7.12.1756 - Passy Paris 29.10.1824)

-         21 SARRUT Jacques Thomas, général de division, mortellement blessé à la bataille de Vitoria (Saverdun 16.8.1765 - Vitoria 26.6.1813)

-         35 SAURET Pierre FRANCONIN dit, général de division (Gannat 23.3.1742 - Gannat 18.6.1818)

-         14 SAVARY Anne Jean Marie René, général de division, ministre de la Police (Marcq 26.4.1774 - Paris 2.6.1833)

-         14 SCHAL : SCHAAL François Ignace, général de division (Sélestat 5.12.1747 - Sélestat 30.8.1833)

-         23 SCHAWEMBOURG : SCHAUENBURG Alexis Baltasar Henri Antoine, lieutenant général (Hellimer 31.7.1748 - Geudertheim 1.9.1832)

-         33 SCHERER : SCHÉRER Barthélemy Louis Joseph, général de division, ministre de la Guerre (Delle 18.12.1747 - Commenchon 19.8.1804)

-         39 SCHMITZ Nicolas, général de brigade (Guessling-Hemering 11.4.1768 - Paris 8.1.1851)

-         07 SCHNEIDER Antoine Virgile, lieutenant général, ministre de la Guerre sous la présidence du conseil de SOULT (Bouquenom devenu Sarre-Union 22.3.1779 - Paris 11.7.1847)

-         10 SCHRAMM Jean Adam, lieutenant général (Beinheim 23.12.1760 - Beinheim 12.3.1826)

-         19 SCHRAMM, J.  Jean Paul Adam, lieutenant général, ministre de la Guerre (Arras 1.12.1789 - Paris 25.2.1884)

-         34 SEBASTIANI : SEBASTIANI DE LA PORTA Horace François Bastien, maréchal de France (La Porta 17.11.1772 - Paris 20.7.1851)

-         12 SÉGUR, PH. Philippe Paul de, lieutenant général (Paris 4.11.1780 - Paris 25.2.1873)

-         35 SEMELE : SEMELLÉ  Jean Baptiste Pierre, général de division (Metz 16.6.1773 - Château d'Urville à Courcelles-Chaussy 24.1.1839)

-         38 SENARMONT : SÉNARMONT Alexandre Antoine HUREAU de, général de division, tué par un boulet au siège de Cadix (Strasbourg 21.4.1769 - Cadix 26.10.1810)

-         25 SERAS Jean Mathieu, général de division (Oza 16.4.1765 - Grenoble 14.4.1815)

-         40 SERCEY Pierre César Charles Guillaume de, vice-amiral (Château du Jeu à La Comelle 26.4.1753 - Paris 10.8.1836)

-          01 SEROUX ou SEROUX DU FAY Jean Nicolas, général de division (Paris 3.12.1742 - Compiègne 5.9.1822) 24 SERURIER : SÉRURIER Jean Mathieu Philibert, maréchal d'Empire (Laon 8.12.1742 - Paris 21.12.1819)

-         33 SERVAN dit SERVAN DE GERBEY Joseph Marie, lieutenant général  (Romans 12.2.1741 - Paris 10.5.1808)

-         36 SEVEROLI Philippe Eustache Louis, général de division  puis lieutenant général autrichien (Faenza 1767 - Fusignano en Romagne 6.10.1822)

-         30 SIBUET Benoît Prosper, général de brigade, tué dans le torrent de la Bober par des balles russes (Belley 9.6.1773 - Loewenberg (Lwowek) 29.8.1813)

-         39 SIMMER François Martin Valentin, général de division (Rodemack 7.8.1776 - Paris 30.7.1847)

-         35 SOLIGNAC Jean Baptiste, général de division puis maréchal portugais  (Millau 15.3.1773 - Montpellier 10.11.1850)

-         15 SONGIS : SONGIS DES COURBONS Nicolas Marie, général de division (Troyes 23.4.1761 - Paris 27.12.1810)

-         15 SORBIER Jean Barthélemot de, général de division (Paris 17.11.1762 - Château de la Motte à Saint-Sulpice 23.7.1827)

-         05 SOUHAM Joseph, général de division (Lubersac 30.4.1760 - Versailles 28.4.1837)

-         27 SOULÈS Jérôme, général de brigade (Lectoure 4.8.1760 - Paris 3.10.1833)

-         33 SOULT Jean de Dieu, maréchal d'Empire, maréchal général de France, ministre de la Guerre (Saint-Amans-la-Bastide 29.3.1769 - château de Soult-Berg à Saint-Amans-Soult 26.11.1851)

-         22 SOULT, P. Pierre Benoît, général de division (Saint-Amans-la-Bastide 19.7.1770 - Tarbes 7.5.1843)

-         05 SPARRE Alexandre Séraphin Joseph, lieutenant général (Lille 6.9.1736 - Auxerre 17.9.1799)

-         28 STENGEL Henri Christian Michel, général de division, blessé mortellement à la bataille de Mondovi (Neustadt an der Weinstrasse 11.5.1744 - Carassone 28.4.1796)

-         22 STROLTZ : STROLZ dit STROLTZ après 1815,  Jean Baptiste Alexandre, général de division (Belfort 6.8.1771 - Paris 27.10.1841)

-         30 SUBERVIE Jacques Gervais, général de division (Lectoure 1.9.1776 - château de Parenchère à Ligueux 10.3.1856)

-         33 SUCHET Louis Gabriel, maréchal d'Empire (Lyon 2.3.1770 - Marseille 3.1.1826)

-         28 SULKOSKY : SULKOWSKI Joseph, chef d'escadron provisoire, aide de camp de BONAPARTE, tué par des émeutiers (Palatinat de Poznan vers 1770 - Le Caire 22.10.1798)

-         05 TAPONIER Alexandre Camille, général de division (Valence 2.2.1749 - Paris 14.4.1831)

-         37 TAUPIN Éloi Charlemagne, général de division, blessé mortellement à la bataille de Toulouse (Barbery 17.8.1767 - Toulouse 11.4.1814)

-         31 TAVIEL Albert Louis Valentin, général de division (Saint-Omer 17.6.1767 - Paris 16.11.1831)

-          08 TESTE François Antoine, général de division (Bagnols-sur-Cèze 19.11.1775 - Angoulême 8.12.1862)

-         17 TEULIÉ  Pietro, général de division, blessé mortellement par un boulet au siège de Kolberg (Milan 3.2.1763 - Kolberg 20.6.1807)

-         11 THARREAU Jean Victor, général de division, blessé mortellement à la Moskova (Le May-sur-Evre 15.1.1767 - Mojaisk 26. 9.1812)

-         35 THIEBAULT : THIÉBAULT Paul Charles François Adrien Henri Dieudonné, général de division, écrivain (Berlin 14.12.1769 - Paris 14.10.1846)

-         38 THOMIERES : THOMIÈRES Jean Guillaume Barthélemy, général de brigade, tué près de Salamanque à la bataille des Arapiles (Sérignan 18.8.1771 - 22.7.1812)

-         30 THOUVENOT Pierre, général de division (Toul 9.3.1757 - Orly 21.7.1817)

-          04 TILLY Jacques Louis François DELAISTRE de, général de division (Vernon 2.2.1749 - Paris 10.1.1822)

-         21 TIRLET Louis, général de division (Moiremont 14.3.1771 - Fontaine-en-Dormois 29.11.1841)

-         34 TRAVOT Jean Pierre, général de division (Poligny 7.1.1767 - Chaillot Paris 7.1.1836)

-         11 TREILLARD : TRELLIARD Anne François Charles, général de division (Parme 9.2.1764 - Charonne Paris 14.5.1832)

-         39 TROUDE Aimable Gilles, contre-amiral (Cherbourg 1.6.1762 - Brest 1.2.1824)

-         03 TRUGUET Laurent Jean François, amiral (Toulon 10.1.1752 - Paris 26.12.1839)

-         15 TURREAU : TURREAU de LINIÈRES de GARAMBOUVILLE Louis Marie, général de division (Evreux 4.7.1756 - Conches-en-Ouche 10.12.1816)

-         29 VALAZÉ Eléonor Bernard Anne Christophe Zoa DUFRICHE de, lieutenant général (Essay 12.2.1780 - Nice 26.3.1838)

-          36 VALEE : VALÉE Sylvain Charles, maréchal de France (Brienne-le-Château 17.12.1773 - Paris 15.8.1846)

-         04 VALENCE Jean Baptiste Cyrus Marie Adelaïde de TIMBRUNE de THIEMBRONNE de, général de division (Agen 20.8.1757 - Paris 4.2.1822)

-         18 VALHUBERT Jean Marie Mellon ROGER, général de brigade, blessé mortellement à Austerlitz (Avranches 22.10.1764 - Brno 5.12.1805)

-         32 VALLETAUX Jean André, général de brigade, tué au combat (Hiersac 23.11.1757 - Quintina del Rey 23.6.1811)

-         12 VALLIN Louis, lieutenant général (Dormans 16.8.1770 - Paris 25.12.1854)

-         28 VALLONGUE : PASCAL-VALLONGUE Joseph Secret, général de brigade, blessé mortellement au siège de Gaète (Sauve 14.4.1763 - Castelleone 17.6.1806)

-          05 VANDAMME Dominique Joseph René, général de division (Cassel 5.11.1770 - Cassel 15.7.1830)

-         01 VANDERMAESEN Lubin Martin, général de division, blessé mortellement à l'attaque du pont de Vera sur la Bidassoa (Montreuil 11.11.1766 - Ascain 1.9.1813)

-         09 VASSEROT Louis, lieutenant général (Champlay 3.3.1771 - Paris 8.12.1840)

-         24 VAUBOIS Charles Henri BELGRAND de, général de division (Longchamp-lès-Clairvaux 1.10.1748 - Beauvais 14.7.1839)

-         25 VERDIER Jean Antoine, général de division (Toulouse 2.5.1767 - Mâcon 30.5.1839)

-         01 VERHUELL Charles Henri, vice-amiral (Doetinchem 11.2.1764 - Paris 25.10.1845)

-          27 VIAL Honoré, général de division, tué à la bataille de Leipzig (Antibes 22.2.1766 - Leipzig 18.10.1813)

-         18 VIALA Agricol Joseph, chef de la petite Garde nationale d'Avignon, tué en tentant de couper les câbles du bac de Bonpas (Avignon 22.9.1780 - Bonpas (Avignon) 8.7.1793)

-         02 VICHERY Louis Joseph, général de division (Frévent 20.9.1767 - Paris 22.2.1831)

-         33 VICTOR Claude PERRIN dit, maréchal d'Empire (Lamarche 7.12.1764 - Paris 1.3.1841)

-         21 VIGNOLLE Martin de, général de division (Marsillargues 18.3.1763 - Paris 14.11.1824)

-         04 VILLARET Jse : VILLARET-JOYEUSE Louis Thomas, vice-amiral (Auch 29.5.1747 - Venise 24.7.1812) 02 VILLATTE Eugène Casimir, général de division (Longwy 14.4.1770 - Nancy 14.5.1834)

-         10 VILLEMANSY : VILLEMANZY Jacques Pierre ORILLARD de, intendant général (Amboise 5.1.1751 - Versailles 30.8.1830)

-         13 VILLENEUVE Pierre Charles Jean Baptiste Silvestre de, vice-amiral, se suicide après avoir perdu la bataille de Trafalgar (Valensole 31.12.1763 - Rennes 22.4.1806)

-          19 VINCENT Henri Catherine Baltazard, lieutenant général (Valenciennes 22.5.1775 - Paris 24.12.1844)

-         16 WALTHER Frédéric Henri, général de division (Obenheim 20.6.1761 - Kusel 24.11.1813)

-         12 WATHIER : WATIER Pierre, général de division (Laon 4.9.1770 - Paris 3.2.1846)

-         19 WATHIEZ François Isidore, lieutenant général (Versailles 1.9.1777 - Versailles 24.2.1856)

-         06 WATRIN François, général de division (Beauvais 29.1.1772 - Port-au-Prince 22.11.1802)

-         38 WERLE : WERLÉ François Jean, général de brigade, tué à La Albuhera (Soultz 6.9.1763 - La Albuhera 16.5.1811)

-         22 WILLAUMEZ Jean Baptiste Philibert, vice-amiral, auteur d'un Dictionnaire de marine (Le Palais de Belle-Ile-en-Mer 7.8.1761 - Suresnes 17.5.1845)

-         34 WILLOT Amédée, général de division (Belfort 31.8.1755 - Santeny 17.12.1823)

-         39 WOLFF Marc François Jérôme, lieutenant général (Strasbourg 4.3.1776 - Paris 24.10.1848)

-         26 ZAYONSCHECK : ZAJACZEK, dit ZAYONCHEK en France, Joseph, général de division puis général polonais (Kamieniec Podolski 1.11.1752 - Varsovie 28.7.1826)

LISTE DES NOMS INSCRITS, PILIER PAR PILIER :retour menu

Voici la liste complète, pilier par pilier telle qu'elle figure sur l'Arc de Triomphe. Seuls les numéros des colonnes des tableaux ont été ajoutés.

ARMEES DU NORD, DES ARDENNES, DE LA MOSELLE, DU RHIN, DE SAMBRE, ET MEUSE, DE RHIN ET MOSELLE, DE  HOLLANDE, DE HANOVRE

Les 165 noms inscrits sur le pilier nord (Avenue de la Grande Armée / Avenue de Wagram).

 

 

 

 

Je BONAPARTE

 

 

 

 

 

CHARTRES

VICHERY

LUCKNER

GROUCHY

AMBERT

PONCET

BROUSSIER

DUHESME

HUARD

NEIGRE

DUMONCEAU

MARGARON

LAFAYETTE

VILLARET Jse

LAUBADERE

DELAAGE

GRATIEN

GIRARD

PELLETIER

ROTTEMBOURG

DEMBARRERE

GÉRARD, F.

DUMOURIEZ

DILLON

TAPONIER

BARBOU

CHAMPMORIN

LETORT

BOUVIER des Eatz

DESVAUX

VERHUELL

PIRÉ

KELLERMANN

CHARBONIER

LAMARCHE

BONNEAU

QUENTIN

FRIANT

BURTHE

MICHEL

ROUYER

BALTUS

TRUGUET

MIRANDA

COLAUD

DESENFANTS

DAVID

MONTCHOISY

DUBOIS-THEIMVle

FOULER

SEROUX

PROST

BEURNONVILLE

VALENCE

HATRY

MORLOT

OLIVIER

MERMET

JAMIN, A.

DALESME

HANICQUE

DOMMANGET

DAMPIERRE

TILLY

DUFOUR

LEMOINE

MALHER

POINSOT

DAVRANGE

PERCY

PUTHOD

BONNAIRE

CUSTINE

FERRAND

LIGNEVILLE

MEUNIER

LEVAL

DARNAUD

BELLAIR

PETIET

St GERMAIN

JOUBERT, J.

HOUCHARD

CHAZOT

BONNARD

MARCEAU

SAHUC

PETIT

BLEIN

VILLEMANSY

DESSAIX, J.

DAMAS

LATOUCHE

LANDREMONT

DEJEAN

DEBELLE

MONTRICHARD

TESTE

DELCAMBRE

BURCY

MISSIESSY

MONFORT

PICHEGRU

LANOUE

SOUHAM

HARDY

BOYER

PAJOL

VASSEROT

LOCHET

VANDEMAESEN

PENNE

JOURDAN

PULLY

KILMAINE

LORGE

MARCOGNET

CAMBRONNE

D'ARRIULE

SCHRAMM

DOUMERC

HAMELIN

HOCHE

DABOVILLE

VANDAMME

LAHOUSSAYE

LAROCHE

DAUMESNIL

JAMIN, J.B.

COSMAO

AMEY

HULOT

BERNADOTTE

CARNOT

LEMAIRE

GILLOT

GUILLEMINOT

GOUVION

CURELI

BINOT

BORDESOULLE

BARDET

CHAMPIONNET

DUVAL

HARVILLE

PAILLARD

FAUCONNET

BASTOUL

HAMELINAYE

RIGAU

LEFOL

VILLATTE

LEFEBVRE

LEVENEUR

SPARRE

WATRIN

DORSNER

BEAUREPAIRE

PORET de MORVAN

GRILLOT

DONOP

 

DE St MARS

 

GRUNDLER

 

SCHNEIDER

 

 

 

01

02

03

04

05

06

07

08

09

10

 

ARMEES DU DANUBE, D'HELVETIE, DES GRISONS, DES ALPES, DU VAR, D'ITALIE, DE ROME, DE NAPLES

Les 164 noms inscrits sur le pilier est (Avenue des Champs-Élysées / Avenue de Wagram). En colonne n° 18, figurent, en majorité des généraux et des colonels tués au combat en Allemagne et en Autriche.

NARBONNE

BOYELDIEU

MOREAU

GERARD

TURREAU

DESJARDINS

CARRA St CYR

BEAUPUY

BARBANÈGRE

AUBRY

CLARKE

BERCKHEIM

BRUIX

MAISON

DESSOLES

NANSOUTY

DECOUZ

VALHUBERT

DUPRAT

ROUSSEL D'Hal

THARREAU

ORNANO

MICHAUD

MOUTON

BONET

DELMAS

CURIAL

DEBILLY

MARIN

LEPIC

LEMAROIS

KNIAZIEWICZ

GOUVION St CYR

LECOURBE

COMPANS

FRIRION

BEAUMONT

CAMPANA

GAUTHERIN

L'HÉRITIER

TREILLARD

PLAUZONNE

NEY

Ste SUZANNE

MONTBRUN

CLAPAREDE

CERVONI

GAUTIER

PELET

JACQUINOT

DUTAILLIS

DERY

MACDONALD

FERINO

LARIBOISSIERE

BISSON

LTr MAUBOURG

CAULAINCOURT

PELLEPORT

BOURCKE

FOUCHER

CHOUARD

OUDINOT

GRENIER

GUDIN

WALTHER

LASALLE

LACUÉE

MONTMARIE

DOMON

CLÉMENT, L.R.

BOYER, J.

DAVOUST

SCHAL

MORAND

BRUYERE

DURUTTE

HIGONET

CAMPI

GIRARDIN

DELAGRANGE, A.

GOURÉ

LANNES

BOURCIER

LEGRAND

BOUDET

KLEIN

MORLAND

DURRIEU

DARU

MARULAZ

SÉGUR, PH.

MORTIER

RICHEPANCE

LABOISSIERE

ROCHAMBEAU

HEUDELET

MAZAS

WATHIEZ

COËHORN

GUYOT de LACOUR

VALLIN

BESSIERES

ÉBLÉ

CHERIN

DELZONS

DONZELOT

VIALA

SCHRAMM, J.

ROUSSEL

DEFRANCE

LALAING D'AUDde

PONIATOWSKY

MARESCOT

SORBIER

CONROUX

BELLAVESNE

Hard LAMOTTE

VINCENT

GIRARD dit VIEUX

DUMOUSTIER

DELAGRANGE, CH.

ROSILY

RAPP

KIRGENER

D'HAUTPOUL

TEULIÉ

MARION

GENTIL St ALPse

GUYOT

ALMÉRAS

MONTESQUIOU-Fac

LAURISTON

SAVARY

DUROC

DESPAGNE

FRESSINET

HERVO

FOISSAC-LATur

DAHLMANN

ALBERT

DEDON

VILLENEUVE

DROUET

Mieu DUMAS

CORBINEAU

DEMONT

CHAMBURE

LANABÈRE

BRUN

CHEMINEAU

WATHIER

MOLITOR

BERTRAND

SONGIS

GRANDJEAN

ABBATUCCI

LTr DAUVERGNE

LEJEUNE

ROMEUF

 

 

MOREAUX

 

GROS

 

ROSAMEL

 

 

FRIEDERICHS

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

 

ARMEES DE DALMATIE, D'EGYPTE, D'ESPAGNE, DU PORTUGAL, D'ANDALOUSIE,  D'ARRAGON, DE CATALOGNE, DU MIDI

Les 166 noms inscrits sur le pilier sud (Avenue des Champs-Élysées / Avenue Kléber). En colonne n° 28, figurent, en majorité des généraux tués au combat en Italie, dans le royaume de Naples et en Égypte.

 

 

 

 

Ls BONAPARTE

 

 

 

 

 

KELLERMANN, F

RUTY

ANSELME

SERURIER

BON

CHARPENTIER

POUGET

GRIGNY

MAGON

BACHELU 

RIVAUD de la Rere

SOULT, P.

BRUNET

MURAT

LANUSSE

DAMAS

LASALCETTE

CHAMPEAUX

POITEVIN de Mlan

MEUNIER, C.

FIORELLA

DIGEON

BIRON

BEAUHARNAIS

RUSCA

GAZAN

SOULÈS

CHARTON

BESSIÈRES, B.

BRICHE

VIGNOLLE

LAPLANE

DUMERBION

MARMONT

GARDANNE

BEKER

CAMPREDON

BAYRAND

CAVAIGNAC

THOUVENOT

FAULTRIER

JEANIN

MONTESQUIOU

MENOU

DUBOIS

MARCHAND

CHABRAN

POINT

GUDIN, P.

MERLIN

CAFFARELLI, A.

DODE

DUMAS

PERRÉE

St HILAIRE

DALLEMAGNE

VIAL

BOISGERARD

DELAITRE

DEJEAN, A.

SANSON

FABRE

MASSENA

LAPOYPE

GARNIER

CHABERT

BERTHEZENE

DUPHOT

BORRELLI

SUBERVIE

PERNETY

DELAMOTTE, A.

BERTHIER

REYNIER

DOMBROWSKY

COLLI

EXELMANS

BANEL

MONTÉLÉGIER

BIGARRE

LASOWSKI

GARBÉ

AUGEREAU

LAHARPE

DOMMARTIN

ZAYONSCHECK

LEDRU des ESSds

STENGEL

BERGE

LARREY

SARRUT

STROLTZ

JOUBERT

RAMPON

VERDIER

PARTOUNEAUX

DARRICAU

VALLONGUE

MERLIN, E.

LAMETH, CH.

ARRIGHI

QUIOT

KLEBER

BELLIARD

MENARD

DUPAS

CASSAGNE

SULKOSKY

VALAZÉ

CAUSSE

DANTHOUARD

RÉMOND, V.

BRUEYS

ANDREOSSI

FRERE

ROGUET

CAFFARELLI

LETURC

LUCOTTE

LAHURE

EMERIAU

BONNEMAINS

DESAIX

CHASSELOUP-at

MIOLLIS

MONIER

DELEGORGUE

MIREUR

LOVERDO

ROIZE

RAZOUT

St GENIÉS

BRUNE

GUYEUX

DUGUA

RICARD

RAMBAUD

DESNOYERS

BAUROT

MARISY

DÉRIOT

WILLAUMEZ

SCHAWEMBOURG

VAUBOIS

SERAS

MAINONI

CACAULT

MARIGNY

LAFON-BLANIAC

MORANGIES

TIRLET

LAMORANDIÈRE

GANTHEAUME

Bey DHILLIERS

DESTAING

PACTHOD

PIJON

BLANCHEVILLE

DESGENETTES

BRON

MORIO DE LISLE

 

CHAMORIN

 

DENNIÉE

 

St LAURENT

 

 

SIBUET

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

 

ARMEES DES PYRENEES ORIENTALES,  DES PYRENEES OCCIDENTALES, DE L'OUEST, DE RESERVE, DU CAMP DE BOULOGNE, GRANDE ARMEE

Les 165 noms inscrits sur le pilier ouest (Avenue de la Grande Armée / Avenue Kléber). En colonne n° 38, figurent, en majorité des généraux tués au combat en Espagne

DESFOURNEAUX

CHARBONNEL

SERVAN

CLAUZEL

LESPINASSE

Mce MATHIEU

MUSNIER

MIRABEL

DESAILLY

LENOURY

BERRUYER

LAMARTINIÈRE

DUGOMMIER

LECLERC

SAURET

HARISPE

PECHEUX

BEAUREGARD

TROUDE

CASTEX

HÉDOUVILLE

LATRILLE de Lez

SCHERER

SEBASTIANI

MERLE

LAVAL

BARROIS

COMPERE

JOUFFROY

COLBERT, E.

MARTIN

CORBINEAU, J.

MONCEY

REILLE

SOLIGNAC

DARMAGNAC

AYMARD

COLBERT

BAILLOD

MAURIN

LAMARTILLIÈRE

DUVERNET, M.

DEFLERS

DORSENNE

MANCUNE

DAULTANNE

QUESNEL

SENARMONT

St CYR NUGUES

DAURE

CAULAINCOURT, L.

DROUOT

D'ELBHECQ

DUPERRE

GILLY

HABERT

BRAYER

SALM

BEURMANN, J.F.

NOAILLES

LERY

FLAHAULT

MULLER

BARBANTANE

BARBOT

ROGNIAT

RUFFIN

GRAINDORGE

GRESSOT

SERCEY

St SULPICE

Lque de la FERRIERE

PERIGNON

SAHUGUET

DUBRETON

DELORT

ORDONNEAU

FEREY

SIMMER

BONNAMY

LEFÈVRE-DESNte

GUÉHÉNEUC

DAGOBERT

FREGEVILLE

THIEBAULT

HAXO

Eel REY

JARDON

CHRISTIANI

LACROIX, P.

DUROSNEL

REISET

VICTOR

DUBOUQUET

BRENIER

LAMARQUE

LAPISSE

WERLE

FLAMAND

D'HÉNIN

ORDENER

PICQUET

SOULT

CANCLAUX

LOISON

VALEE

LIGERBELAIR

BECHAUD

MEYNADIER

MACON

TAVIEL

CHATEAU

DECRES

TRAVOT

MARANSIN

SEVEROLI

TAUPIN

THOMIERES

BOULART

RENAUDIN

GUYOT, C.

HARLET

SUCHET

DELABORDE

FOY

ABBE

KLOPISKY

LACOSTE

WOLFF

PRÉVAL

LEBRUN

MAUCOMBLE

JUNOT

MARBOT

SEMELE

SALIGNY

BERTOLETTI

HENRY

GAUTHIER-Crc

LHERMITTE

CHASTEL

BOUCHU

DECAEN

WILLOT

GOBERT

FRANCESCHI

LALLEMAND

BASTE

RÉNÉ

D'ALTON

BAILLY de MONTon

VALLETAUX

LINOIS

LAGRANGE

MILHAUD

DULONG

PHILIPPON

PEPIN

SCHMITZ

MONTMARIE, L.

DEPONTHON

 

HUBER

 

PILLE

 

MIQUEL

 

 

BIZANET

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

 

Sources photos des piliers : http://www.galerie.roi-president.com/photo-19-88-photo+de+la+ville+de+paris+-+monuments+parisiens.html et http://photoparis.wordpress.com/tag/arc-de-triomphe/ et http://www.bl.uk/reshelp/images/westeuro/large15242.html et www.rembarre.fr/art9.htm

BIOGRAPHIES DES ALSACIENS :

AMEY François-Pierre Joseph (retour liste)

  • Né à Sélestat (Bas-Rhin), 2 octobre 1768.
  • Fils du légitime mariage de François Pierre Amey, chirurgien-major au régiment suisse de Waldner , et de Ursule Collignon.Marié en premières noces à Anne Häntzler et en secondes noces à Charlotte de Polentz.
  • Décédé à Strasbourg, le 16 novembre 1850.
  • Enfant de troupe à l'âge de 6 ans au régiment de Waldner.
  • Entré comme cadet dans le régiment de Vigier-Suisse, 2 octobre 1783, devenu Vigier.
    Sous-lieutenant, 18 juin 1788.
  • Fit ses premières armes avec le Régiment de Châteauvieux dans les rues de Nancy pour contenir une mutinerie, 31 août 1790.
  • Licencié le 7 octobre 1792.
  • Capitaine de la 1ère compagnie de la légion du Rhin, 10 octobre 1792.
  • Adjudant-général et chef de bataillon, 23 juin 1793.
  • Adjudant-général chef de brigade, 4 brumaire an II (25 octobre 1793)
  • Général de brigade le 8 frimaire an II (28 novembre 1793)
  • Président du conseil de révision de la 17e région militaire, en 1799.
  • Employé dans la 2è division militaire de 1804 à 1808, commandant du département des Ardennes.
    Général de division, 19 novembre 1812.
  • Lieutenant-général, commandant à Bourges, dans la 21è division militaire.
  • Se rallia avec l'Empereur après le 20 mars 1815 et servit dans la guerre que Napoléon eut à soutenir contre les Alliés.
  • Admis à la solde de retraite, 9 novembre 1815.
  • Bénéficiaire d'une pension de 6 000 francs.
  • Se tient éloigné des affaires.
  • Mis en disponibilité dans le cadre des officiers généraux, 7 février 1831.
  • Remis définitivement en retraite, en 1833.
  • 1792 : A l'armée du Rhin.
  • 1793 - 1794 : Passé à l'armée des côtes de La Rochelle, puis à celle de l'Ouest, et servit avec distinction sous Duhoux, Menou, Kléber et Marceau. Il se fit plus particulièrement remarquer à la prise du Mans, où il eut un cheval tué sous lui, 12 décembre 1793. Commandant de la garnison de Mortagne, il combat auprès des colonnes infernales de Turreau.
  • An III à An VIII : Employé aux armées des Alpes et du Rhin.
  • An X: Embarqué sur mer avec le général Charles Leclerc pour l'expédition de Saint-Domingue, 21 brumaire an X.
  • Au 18 brumaire, Amey se trouvait à Saint-Cloud et fut l'un des témoins actifs de l'audacieux coup de main qui fit sortir le Consulat des ruines du Directoire. Immédiatement après cette journée fameuse, Amey fut attaché à la 17e division et devint ensuite président du conseil de révision.
    Il réprime sans effusion de sang l'insurrection des Bourla-Papey dans le canton du Léman en 1802.
    1808 : Détaché du service de l'intérieur et affecté à l'armée d'Espagne.
  • Il assista au célèbre siège de Girone, en novembre 1809.
  • Les Espagnols manquaient de munitions et tombaient chaque jour victimes d'une maladie épidémique, lorsque le maréchal Augereau donna l'ordre au général Pino d'enlever le faubourg de la marine. Cet ordre fut exécuté avec un plein succès. Cependant les Espagnols ayant tenté une sortie générale pour resaisir le faubourg, le général Amey, qui occupait une position au-dessous du mont Joui, vint prendre l'ennemi en flanc, le jeta dans une complète déroute et enleva les redoutes du Calvaire et du Cabildo.
  • 1812 : En Russie, sous les ordres du maréchal Gouvion-Saint-Cyr.
  • La part brillante qu'il prit au combat de Polotsk (18 et 19 août 1812), et ses manœuvres habiles pendant la retraite, lui valurent une mention honorable dans les bulletins officiels.
    1814 : France.
  • Fait prisonnier de guerre au combat de la Fère Champennoise, 25 mars 1814.
    1815 : France
  • Membre (Chevalier) de la Légion d'Honneur, 19 frimaire an XI (11 septembre 1803)
  • Commandant de la Légion d'Honneur, 25 prairial an XII (14 juin 1804)
  • Chevalier de Saint-Louis par ordonnance du 8 juin 1814.
  • Baron militaire de l'Empire par lettres patentes du 15 juin 1810.
  • Bénéficiaire de deux dotations de 2 000 francs chacune en Westphalie.
  • Maire de la commune de Sélestat (Bas-Rhin) après 1833.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/

BERCKHEIM Sigismond-Frédéric de. (retour liste)

  • né le 9 mai 1775 à Ribeauvillé
  • Décédé le 28 décembre 1819 à paris
  • D'une vieille famille de noblesse d'Alsace, il entra très jeune comme sous-lieutenant dans le régiment de La Marck, il parcourut rapidement les grades inférieurs et devint colonel du 1er régiment de cuirassiers le 1er avril 1807.
  • Il assista aux combats de Heilsberg, Friedland, Eckmühl, Wagram, Znaïm et reçut sur le champ de bataille les grades de général de brigade le 12 juillet 1809 et de général de division le3 septembre 1813.
  • Il se distingua à Polatsk où il dégagea une grande partie de l'artillerie du 2ème corps enveloppée dans une charge de cavalerie ennemie.
  • Il participe aussi à la bataille de Borilow.
  • Ecuyer de l'Empereur, il reçut le commandement de la division de cavalerie formée des quatre régiments des gardes d'honneur de la garde impériale.
  • Il fut créé baron de l'Empire le 9 mars1810.
  • Il se rallie à La Restauration en 1814 puis à l'Napoléon lors des Cent-Jours.
  • Il fut nommé député du Haut-Rhin et devint inspecteur-général de la cavalerie, par la protection du duc d'Angoulême.
  • Il vota à la Chambre des députés avec les royalistes constitutionnels, sans jamais monter à la tribune.

    Source : http://lesapn.forumactif.fr/ 

BEURMANN Jean Ernest (retour liste)

  • Jean-Ernest de Beurmann (baron de), est né le 25 octobre 1775 à Strasbourg et est décédé à Toulon 10 octobre 1850, issu d'une famille de l'Alsace, est un général de brigade français.
  • Soldat dès sa plus tendre jeunesse, il devint rapidement sous-lieutenant en 1790, lieutenant en 1791 et capitaine en 1792 ; il se trouva au siège d'Anvers, à la bataille de Valmy, à celles de Dunkerque, d'Hondschoote, de Neerwinden, et aux sièges de Maëstricht et de Mayence ; puis comme adjoint aux adjudants généraux à la bataille de Fleurus où il fut blessé. Après avoir combattu à Düsseldorf et à Wurtzbourg, il fit les campagnes de Suisse et d'Italie en 1798 et 1799, et fut fait prisonnier à l'affaire de Saint-Julien.
  • Le Premier consul lui conféra le grade de chef de bataillon lorsqu'il était encore détenu. Mis en liberté, il devint en l'an XI, adjudant-commandant et fut employé à Toulon pendant près de deux années; Il y fut nommé officier de la Légion d'honneur, en récompense de ses services.
  • Depuis, il se trouva aux grandes journées d'Ulm, d'Austerlitz et d'Iéna ; à la prise de Lübeck, à Eylau, à Heilsberg, à Königsberg, et donna partout des preuves de la plus rare intrépidité.
  • L'Empereur le nomma commandant de la Légion d'honneur en 1807 et baron de l'Empire en 1808. Passé en Espagne en 1809, le baron de Beurmann, à la tête d'un corps de troupes westphaliennes, déploya la plus brillante valeur au siège de Gironne. Ce fut lui qui enleva le couvent retranché de Saint-Denis ; à l'attaque du fort de Mont-Saint-Jean : il monta trois fois à l'assaut. Nommé chef d'état-major, il se signala encore au siège de Figuière.
  • L'Empereur lui conféra le grade de général de brigade le 23 octobre 1810.
  • Le 7 janvier 1812, il se signala encore en enlevant, à la tête de quatre compagnies, une forte position appelée "le Calvaire", défendue par 3 000 espagnols
  • En 1814, le général de Beurmann fut chargé d'aller rejoindre le corps d'Augereau à Lyon. Il sut conserver la position de la Grange Blanche dont on lui avait confié la défense, repoussa les attaques réitérées de l'ennemi et lui fit éprouver des pertes considérables.
  • Au retour des Bourbons, il fut nommé chevalier du Mérite militaire et chargé en 1818 du commandement de Toulon. En 1830, la ville de Toulon lui décerna une épée d'honneur, en souvenir de sa noble conduite, pendant les circonstances difficiles de cette époque.
  • On l'a vu successivement, depuis lors commandant du département du Var de 1832 à 1837, époque où il fut placé sur le cadre de réserve, grand officier de la Légion d'honneur et maire de Toulon.

Source : http://fr.wikipedia.org

BOURCIER François-Antoine-Louis (retour liste)

  • Comte de l’Empire - Général de division - Lieutenant-général - Député - Grand Officier de la Légion d’honneur
  • Né le 23 février 1760 à la Petite-Pierre, près de Phalsbourg (Moselle)
    Décédé le 8 mai 1828, à Ville-en-Val (Meurthe-et-Moselle)
  • Inhumé dans le caveau de famille situé près de la chapelle du château de Ville-en-Val (Meurthe-et-Moselle) La sépulture existe encore de nos jours
  • Volontaire à la Légion royale, 2 mars 1776.
  • Passé par la suite dans le 1er régiment de chasseurs à cheval (ci-devant Picardie).
  • Brigadier au régiment Picardie, 15 janvier 1780.
  • Fourrier dans le même régiment, 20 janvier 1784.
  • Adjudant au régiment Picardie, 24 septembre 1784.
  • Sous-lieutenant au même régiment, 26 mars 1788.
  • Quartier-maître au régiment Picardie, 10 septembre 1789.
  • Aide-de-camp du duc d’Anguillon, 7 juin 1792.
  • Passé à l’état-major du général en chef Custine, en septembre 1792.
  • Adjudant-général, 8 mars 1793.
  • Général de brigade, 20 octobre 1793.
  • Chef d’état-major de l’armée du Rhin, 22 octobre 1793.
  • Suspendus de ses fonctions pour une raison inconnue par les pro-consuls républicains
  • Très vite rappelé au service à la fin de 1793.
  • Général de division, 9 juillet 1794.
  • De 1795 à 1796, commandant d’une réserve de cavalerie à l’armée du Rhin.
  • Inspecteur-général de cavalerie, nommé par le Directoire exécutif, 16 thermidor an V (3 août 1797)
  • Organisateur du 7è corps de cavalerie en 1797.
  • Inspecteur-général de cavalerie, sous les ordres des généraux Moreau et Masséna en 1797.
  • Nommé Conseiller d’Etat et membre du Conseil d’administration de la Guerre par le Premier-Consul, 6 nivôse an XI (27 décembre 1802), pour le récompenser des importants services qu’il avait rendu à la France.
  • Commandant de la cavalerie légère de l’armée des côtes de l’Océan en 1804.
  • Chef de la direction générale du grand dépôt des chevaux pris à l’ennemi au haras de Potsdam, en Prusse (1806)
  • Inspecteur-général de la cavalerie, aux armées d’Allemagne et d’Espagne, en 1807.
  • Commandant du dépôt de cavalerie de Passau, en 1809.
  • Commandant du dépôt de cavalerie de Bayonne, en 1810.
  • Commandant des dépôts de cavalerie en Hanovre et de Koenisgbergen en 1812.
  • Commandant des dépôts de cavalerie en Brunswick et en Magdebourg en 1813.
    Inspecteur général de cavalerie, 1er janvier 1815 après le rétablissement du trône des Bourbons.
  • Commandant du dépôt de cavalerie général des remontes de Versailles pendant les Cent-Jours.
    Admis à la retraite après 39 ans de services actifs, 1er janvier 1816.

Campagnes :

  • 1792 à 1797 : A l’armée du Rhin.
  • Au combat d'Ingotstadt, 17 fructidor an V (3 septembre 1797), il effectua une charge de cavalerie avec autant de bravoure que d’intelligence, et prit un escadron entier de la cavalerie légère des ennemis.
  • Toujours en 1797 vers la même époque, il protégea, à la tête de sa division, la mémorable retraite du général Moreau devant l’armée autrichienne.
  • 1798 : A l’armée du Danube – En Helvétie.
  • 1799 à 1800 : A l’armée de Naples.
  • Il y commanda au mois d’avril 1799, une colonne qui battit et défit complètement un corps d’insurgés, qui s’étaient rassemblés à Andria (reprise du texte du Moniteur du 23 floréal an VII (23 mai 1799)
  • 1803 à 1805 : A l’armée des Côtes de l’Océan.
  • 1805 : A la Grande Armée, commandant une division de dragons.
  • Participa à la bataille d’Elchingen en octobre 1805, aux affaires devant Ulm, et à la bataille d’Austerlitz, 11 frimaire an XIV (2 décembre 1805)
  • 1806 : En Prusse.
  • 1809 : En Autriche – se trouva à la bataille de Wagram, 6 juillet 1809 et y fit preuve de grande valeur.
  • 1810 à 1811 : A la grande armée d'Allemagne.
  • 1812 : En Russie. Il eut le bonheur d’échapper au désastre de la retraite de Moscou, en étant chargé de réorganiser à Berlin toute la cavalerie française, en janvier 1813 et y montra autant de zèle que de probité.
  • 1813 à 1814: En Allemagne
  • 1815 : En France - A Versailles
  • Décorations :
  • Membre (Officier) de la Légion d’honneur par décret du Premier Consul du 10 vendémiaire an XII (3 octobre 1803)
  • Grand Officier de la Légion d’honneur par décret du Premier Consul du 25 prairial an XII (14 juin 1804)
  • Chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis par ordonnance du 19 juillet 1814.
    Comte militaire de l’Empire par lettres patentes du 29 juin 1808.
  • Elu à la Chambre des députés en 1816 où il vota avec la majorité.
  • Conseiller d’Etat en 1817.
  • Commissaire du roi près de la régie générale des subsistances en 1817.

Le château de Ville-en-Val (Meurthe-et-Moselle) est revendu en 1809 à François Antoine Louis Bourcier, ancêtre des actuels propriétaires. Il mourut en 1828 et fut enterré, comme le furent après lui ses descendants propriétaires du château, dans le caveau de famille situé près de la chapelle. Joseph de Pommery en héritera. Ce sont ses enfants et petits-enfants qui y vivent actuellement.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/ 

 

CHOUARD Louis Claude (retour liste)

  • Louis-Claude Chouard (15 août 1771 à Strasbourg en France - 15 mai 1843 à Nancy en France) était un baron et un général de cavalerie.
  • Admis le 28 septembre 1789 en qualité d'aspirant à l'École d'artillerie de Metz, il renonça à cette arme, et entra comme lieutenant de grenadiers le 7 septembre 1791 dans le 1er bataillon de volontaires du Bas-Rhin. Sous-lieutenant au 9e régiment de cavalerie le 25 janvier 1792, et lieutenant le 1er avril 1793, il fit les campagnes de ces deux années à l'armée du Rhin.
  • À l'affaire d’Alzey, le 30 mars 1793, il reçut un coup de sabre au bras gauche en chargeant un parti de hussards prussiens, et au combat du 22 juillet suivant, devant Landau, il fut atteint de plusieurs coups de sabre. Capitaine le 29 brumaire an II, il se distingua de l'an II à l'an VI aux armées du Rhin, de Rhin-et-Moselle, de la Vendée et d'Allemagne, et passa le 15 brumaire an VII en qualité d'aide-de-camp auprès du général Delmas.
  • Sa conduite à l'affaire de Magnano (armée d'Italie), le 16 germinal, lui valut le grade de chef d'escadron sur le champ de bataille. Le général Moreau l'attacha à sa personne en qualité d'aide-de-camp le 22 floréal suivant. Un mois plus lard, devant Alexandrie (Piémont), il eut un cheval tué sous lui.
  • Lors de la prise de Landshut (armée du Rhin), le 28 messidor an VIII, accompagné de 2 officiers d'état-major, il prit 2 pièces de canon dont le feu incommodait la colonne d'attaque, et eut un cheval tué sous lui. Placé à la suite du 1er régiment de carabiniers le 11 ventôse an IX, il servit comme adjoint à l'état-major général de l'armée du Rhin, et fut admis dans ce corps comme titulaire le 1er fructidor de la même année.
  • Membre de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII, il combattit à Austerlitz, et y fut atteint de quatre coups de sabre et d'un coup de biscaïen : il eut encore un cheval tué sous lui. Colonel du 2e régiment de cuirassiers le 5 nivôse an XIV, il se couvrit de gloire à la tête de ce corps en Prusse (1806) et en Pologne (1807).
  • Officier de la Légion d'honneur le 14 mai 1807, il fit la guerre d'Autriche en 1809, perdit 2 chevaux à Ratisbonne, et 3 sur le champ de bataille de Wagram.
  • Nommé général de brigade le 6 août 1811, il partit pour la Russie (1812), et se fit remarquer à la bataille de la Moskowa, où il commandait la brigade de carabiniers.
  • Rentré en France le 24 février 1813, et attaché le 13 avril à la 2e division de dragons, le délabrement de sa santé l'obligea de demander un congé afin d'aller prendre les eaux. Major des dragons de la Garde impériale le 6 octobre suivant, il fut investi le 4 janvier 1814 du commandement de la levée en masse du département du Bas-Rhin, et de celui de l'arrondissement de Huningue le 5 septembre.
  • Commandeur de l'ordre royal de la Légion d'honneur le 23 août 1814, et chevalier de Saint-Louis le 17 décembre, il était en congé lors du retour de Napoléon de l'île d'Elbe. Le 20 avril 1815, il reçut l'ordre de se rendre à Paris, d'où il repartit le 23 pour commander une brigade de cavalerie de l'armée de la Moselle. Le 11 mai, l'Empereur lui confia le commandement des 2 régiments de lanciers de gardes nationales actives formés dans le département du Haut-Rhin.
  • Admis à la retraite le 6 octobre 1815, il resta dans ses foyers pendant tout le temps de la Restauration.
  • Appelé le 14 janvier 1831 au commandement du département de la Marne, et placé le 12 septembre à la tête de 3 régiments de cavalerie à Lunéville, il reçut en même temps le commandement intérimaire du département de la Meurthe, qu'il n'abandonna que le 27 janvier 1833 pour prendre celui d'une brigade de cavalerie.
  • Il fut réadmis a la retraite le 1er octobre suivant, il est mort à Nancy le 15 mai 1843. Napoléon lui avait conféré le titre de baron de l'Empire.
  • Contrairement à ce que dit Révérend, N (Louis-Henri) Caillau-Chouard que le général Chouard a adopté et fait son héritier, n'était pas son neveu, mais le petit fils de sa femme née Eléonore Lacombe.

Source : http://fr.wikipedia.org/

CHRISTIANI Joseph (retour liste)

  • Le baron Charles-Joseph Christiani est un général français né à Strasbourg le 27 février 1772 et mort à Montargis le 6 avril 1840.
  • Au départ simple soldat dans les armées de la Révolution, il atteint les plus hauts grades à la faveur des guerres napoléoniennes : nommé colonel le 5 juin 1809 puis général de brigade le 30 août 1813, il est également fait baron d'Empire le 14 février 1810.
  • Il s'illustre particulièrement à la bataille de Wagram et durant la campagne de Russie, ce qui lui vaudra d'avoir son nom sur l'Arc de Triomphe.
  • En 1814, il se couvre de gloire à la tête d'une division de la Vieille Garde, lors du combat du Gué-à-Trême (28 mars) qui lui vaut d'être cité par Napoléon dans ses lettres à l'Impératrice. Il défend ensuite Montmartre contre les troupes de la sixième coalition. Une rue porte toujours son nom dans le 18e arrondissement.
  • Après la chute de Napoléon, il parvient à poursuivre sa carrière sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, devenant maréchal de camp en 1834.

Source : http://fr.wikipedia.org/

COEHORN Louis Jacques (retour liste)

  • Né le 16 janvier 1771 à Strasbourg, décédé le 29 octobre 1813 à Strasbourg.
  • Issu de la famille du fameux Coehorn surnommé le Vauban hollandais, il embrasse le parti des armes à l'âge de 12 ans.
  • En 1789,il était lieutenant au régiment d'Alsace, puis capitaine en 1792.
  • Il fit les campagnes d'Amérique.
  • Revenu en France pour une maladie grave, on refusa de lui rendre son grade une fois guéri; il servit quand même comme simple soldat pendant 6 mois.
  • Le général Hoche le fit réintégrer car nul ne surpassait en courage cet intrépide officier.
  • Il se distingua dans toutes les campagnes.
  • Après la prise de Kaiserslautern, il voulut réprimer les excès d'une colonne de chasseurs qui se livrait au pillage, il fut reçu par des huées.
  • Indigné, il menace de punir de mort les pillards, on lui rit au nez: alors il en étend un à ses pieds d'un coup de feu et en blesse un autre.
  • Les mutins sont stupéfaits puis s'insurgent, Coehorn leur fait de nouvelles menaces, puis leur dit: "si quelqu'un veut venger la mort de son camarade, me voilà prêt" et il jette ses armes; plusieurs de ces hommes se jettent sur lui et lui font onze blessures. Quelques officiers parvinrent à grand peine à lui sauver la vie...
  • Nommé général de brigade le 21 mars 1807.
  • A l'affaire d'Ebersberg le 3 mai 1809,sa division, séparée du reste de l'armée ,par l'incendie du pont sur la Traun, eut à lutter pendant trois heures et avec quatre pièces d'artillerie seulement contre 40000 autrichiens.
  • Il déploya en cette circonstance la plus grande valeur et Napoléon a comparé cette affaire, vu son importance, au passage du pont de Lodi.
  • Il combattit à Aspern, Essling, Wagram avec panache.
  • On le retrouva aux batailles de Lutzen et Bautzen,  puis à celle de Leipzig du 16 au 19 octobre 1813,où il eut la cuisse emportée par un boulet, il resta un temps au pouvoir de l'ennemi et subit l'amputation.
  • Libéré et de retour dans ses foyers, il meurt des suites de sa blessure à Strasbourg le 29 octobre 1813

Source : http://lesapn.forumactif.fr/ 

DORSNER Jean Philippe (retour liste)

  • Jean Philippe Raymond Dorsner né à Strasbourg, le 23 janvier 1750, mort à Neuwiller, le 4 juin 1829, fut un général d’artillerie français pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire.
  • Sous-lieutenant au régiment Royal Bavière le 31 octobre 1761.
  • Élève d'artillerie à l'école militaire d'artillerie de Bapaume en novembre 1767
  • Lieutenant au régiment de Toul Artillerie en mai 1768
  • Capitaine en juin 1779 à l’armée des Côtes de Normandie et de Bretagne.
  • Capitaine d'artillerie à cheval à l'armée du Rhin en 1792
  • Lieutenant-colonel en octobre
  • Général de brigade le 25 septembre 1793
  • Général de division commandant l'artillerie de l'armée du Rhin en 1794-1796, siège de Mayence. Il fut inventeur des canons à 24 livres calibres 12 à Mayence
  • Commande l'artillerie du camp de Bayonne en juin 1803
  • Commande l'artillerie du 7e corps de la Grande Armée en 1805-06
  • Baron d'Empire le 26 octobre 1808
  • Commande l'artillerie de la place de Wesel en 1809, mis à la retraite la même année.

Source : http://fr.wikipedia.org/

FOISSAC LA TOUR Antoine Henri (retour liste)

Aucune bio à ce jour. Si vous possédez des renseignements, merci de nous écrire.

HATRY Jacques Maurice (retour liste)

  • né à Strasbourg en 1740.
  • Colonel au commencement de la Révolution, général de division en 1794, il se distingua aux armées du Nord, des Ardennes et de la Moselle, à la bataille de Fleurus, au-blocus dé Luxembourg, où il fit capituler une garnison de 12,000 hommes.
  • A l'armée de Sambre-et-Meuse, campagne de 1796, il fut nommé GENERAL EN CHEF de l'armée de Mayence le 8 janvier 1797, y dirigea avec habileté des opérations militaires, remplaça en juin 1798 le général Joubert dans le commandement des troupes stationnées en Hollande, fut compris en décembre 1799 parmi les membres du Sénat, et mourut à Paris en 1802.

Source : http://fr.wikisource.org/wiki/Biographie

KELLERMANN François Etienne Christophe (retour liste)

  • François Etienne Christophe Kellermann, Duc de Valmy, Maréchal en 1804- (né à Strasbourg le 28 mai 1735 – décédé le 13 septembre 1820 à Paris), il était aussi surnommé "le Nestor des Armées".
  • Kellermann Père est l’artisan de la Victoire de Valmy, qui sauve, en 1792 la France : la République Française est proclamée le lendemain de la bataille.
  • D'origine noble, Kellermann soldat à l’âge de 15 ans, est déjà un militaire de carrière chevronné, lorsque survient la révolution à laquelle il se rallie volontiers.
  • En 1789, il est « Maréchal de Camp des Armées Royales ». Nommé Lieutenant Général en 1792, il commande l’Armée du Centre. C’est à ce poste qu’il commande à la bataille de Valmy, c’est encore à cette « très célèbre bataille » qu’il acquiert la célébrité en tenant tête aux prussiens de Brunswick, le 20 septembre 1792, « canonnade plus que bataille, mais aussi premier affrontement où les Armées Françaises ne se soient pas débandées ».
  • L’année suivante, il réprime l’insurrection de Lyon. Le Comité de Salut Public le juge menaçant et le fait incarcérer. Libéré après le 9 Thermidor, Kellermann prend le commandement de l’Armée des Alpes et de l’Armée d’Italie au mois de mai 1795.
  • Il cède ses forces au Général Bonaparte en octobre 1797, lorsque l’Armée des Alpes est réunie à celle d’Italie. Il est nommé Inspecteur Général de la Cavalerie de l’Armée d’Angleterre, puis de l’Armée de Hollande.
  • Après le 18-Brumaire, Bonaparte « ne lui ménage pas les Honneurs », le faisant Membre du Sénat en janvier 1800 ; il en devient Président le 2 août 1801. Il est Membre du Grand Conseil d’Administration de la Légion d’Honneur le 2 juillet 1802, Maréchal le 19 mai 1804 et Duc de Valmy en 1804.
  • Lors du débarquement de Walcheren, en 1809, Kellermann est chargé de former un Corps d’Armée pour repousser les anglais.
  • A la Restauration, Kellermann se rallie à Louis XVIII, qui le fait Pair de France le 7 juin 1814 et Grand Croix de Saint-Louis le 23 août. Il meurt à Paris le 13 septembre 1820.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/ 

KLEBER Jean Baptiste (retour liste)

  • Né au 9, Fossé-des-tanneurs à Strasbourg, baptisé en l'église Saint-Pierre-le-Vieux, Kléber est fils de Jean-Nicolas Kléber, qui meurt 3 ans après sa naissance, et de Reine Bogart. Il est élevé par son beau-père, Jean-Martin Burger et fait des études au gymnase Jean-Sturm de Strasbourg.
  • Kléber s'engage une première fois dans l'armée à l'âge de 16 ans en 1769, dans le 1er régiment de hussards. Engagement de courte durée, car il est très vite rappelé à Strasbourg par sa mère, pour reprendre ses études. De 1770 à 1771, il est étudiant à l'école de dessin pour les arts et métiers, installée au Poêle de la Tribu, tout près du logement de Goethe qui y habitait à la même époque. Kléber intègre ensuite l'atelier de l'architecte Chalgrin à Paris, de 1772 à 1774.
  • En 1777, Kléber s'engage à nouveau, cette fois comme cadet à l'académie militaire de Munich (armée bavaroise) où il reste environ 8 mois, avant de rejoindre le fameux régiment d'infanterie de Kaunitz (armée autrichienne), le 1er octobre 1777 avec le grade de privat-cadet.
  • Il est nommé porte-enseigne le 19 novembre suivant. Le 1er avril 1779, il est nommé sous-lieutenant : c'est sa dernière promotion dans l'armée autrichienne. Il quitte le régiment de Kaunitz en 1783, n'y espérant plus aucune promotion et renonçant pour un temps à la carrière militaire.
  • En 1787, Jean-Baptiste Kléber fournit les plans du nouvel hôpital Saint-Erhard de Thann, l'ancien étant jugé vétuste. La construction commence en 1788. Avant la fin de la construction, on décide d'en faire l'hôtel de ville de Thann. Son gros œuvre est terminée en 1793. Son aménagement est confié à G.I. Ritter en 1795.
  • Lors de la déclaration de guerre de 1792, Kléber s'engage dans l'armée du Rhin et s'illustre dans la défense de la forteresse Mayence assiégée en 1793. Devenu général de brigade, il est envoyé en Vendée à la tête de la provisoire armée de Mayence pour y écraser le soulèvement. Battu à la Bataille de Tiffauges[1], Il remporte la victoire à la Bataille de Montaigu, à la Bataille de Cholet, à la Bataille du Mans et finalement à la Bataille de Savenay[2] (décembre 1793). Il clôt ainsi la « grande guerre » vendéenne.
  • Après Savenay, et le départ de Marceau, Kléber devient général en chef par intérim jusqu'à son remplacement, début janvier, par Louis Marie Turreau. Kléber tente de s'opposer aux colonnes infernales en préconisant un plan d'occupation militaire stricte de la Vendée qui est rejeté. Cependant, Kléber reste dans l'Armée de l'Ouest et combat les Chouans de Bretagne jusqu'en mai 1794, date à laquelle il quitte définitivement l'Ouest et passe dans l'Armée du Nord.
  • Tombé dans la disgrâce du Directoire, il vivait obscurément à Chaillot, quand Napoléon, en novembre 1797, arriva de Rastadt, après avoir conquis l'Italie, dicté la paix sous Vienne et pris possession de Mayence. Kléber s'attacha à son sort et le suivit en Égypte.
  • Lors de la campagne d'Égypte, Napoléon Bonaparte, alors qu'il s'apprête à regagner la France, confie le 22 août 1799 à Kléber le commandement suprême de l'armée d'Égypte. Kléber conclut alors avec l'amiral britannique Smith la convention d'El Arich (24 janvier 1800) pour une évacuation honorable d'Égypte par l'armée française, défaite.
  • Mais l'amiral Keith ne respecte pas ces clauses et demande aux Français de mettre bas les armes et de se constituer prisonniers[3]. Kléber déclara à ses soldats : « On ne répond à une telle insolence que par des victoires ; soldats, préparez-vous à combattre » (déclaration inscrite au bas de son monument Place Kléber à Strasbourg). Kléber reprend alors les hostilités et remporte une ultime victoire à Héliopolis contre les 30 000 Turcs que les Britanniques avaient disposés en face des troupes françaises le 20 mars 1800. Il reconquiert alors la Haute-Égypte et mate avec l'artillerie une révolte au Caire. Kléber semble enfin en mesure de tenir le pays, malgré les exactions commises à l'égard de la population, le massacre des prisonniers turcs, le manque de respect envers la religion et la profanation constante des mosquées par les troupes de l'expédition, quand il est assassiné par un étudiant syrien, nommé Soleyman el Halaby, d'un coup de poignard dans le cœur, le 14 juin 1800. Celui-ci est condamné au supplice du pal : il avait 24 ans
  • Le commandement est alors repris par le général Menou, rival de Kléber. Converti à l'islam et marié à une Égyptienne, il se fait appeler Abdallah-Jacques. Il lui appartient de liquider l'expédition d'Égypte à la suite de la défaite face aux Britanniques.
  • Les restes de Kléber, rapportés à Marseille, étaient oubliés dans le château d'If, lorsque Louis XVIII ordonna, en 1818, qu'ils fussent transférés dans sa ville natale, qui les reçut avec gratitude et vénération. Ils reposent dans un caveau construit au milieu de la place d'armes, et au-dessus duquel Strasbourg et la France entière ont fait élever une statue en bronze, inaugurée le 14 juin 1840.

Source : http://fr.wikipedia.org/

LEFEBVRE François Joseph (retour liste)

  • François Joseph Lefebvre, Duc de Dantzig, Maréchal (1804)
  • Né à Rouffach le 25 octobre 1755 - décédé à Paris le 14 septembre 1820
  • Lassé des charmes du métier de Clerc de Procureur, Lefebvre, fils d’un hussard, s’engage à 18 ans dans le régiment des Gardes Française en 1773.
  • Quinze ans plus tard, en 1789, il est Sergent, il sauve la vie de plusieurs de ses officiers, molestés le 14 juillet 1789, la Révolution commence…
  • Lieutenant de la Garde Nationale Parisienne mais resté fidèle à son Roi, il est blessé en protégeant la famille royale durant sa tentative pour se rendre à Saint-Cloud, puis favorise la fuite des tantes de Louis XVI.
  • Capitaine au début des guerres de la Révolution en 1792, il devient Général de Brigade en Moselle à la fin de 1793 où il retrouve le Général Hoche.
  • Son courage au feu lui vaut le grade de Général de Division en 1794.
  • On trouve Lefebvre dans toutes les batailles importantes dans le Nord et sur le Rhin de 1793 à 1799, notamment au Geisberg (26 décembre 1793), à la prise d'Arlon (18 avril) et à celle de Dinant (29 mai 1794), à Fleurus (26 juin 1794), à Altenkirchen (4 juin 1795) et Wetzlar (15 juin), à Friedberg (10 juillet), au passage du Rhin à Neuwied (18 avril 1797), il prend le commandement de l’Armée de Sambre et Meuse (septembre 1797).
  • Après la mort de Hoche, Il commande l’avant-garde de l’Armée du Danube sous les ordres de Jourdan en mars 1799.
  • Blessé à Pfullendorf (21 mars 1799), il est désigné par le Conseil des Cinq-Cents comme candidat au Directoire mais n'est pas élu.
  • Rallié à Bonaparte, Lefebvre joue un rôle important durant le coup d'Etat des 18-19 Brumaire. Son appui est important car il est Commandant des troupes de PARIS.
  • Bonaparte le fait Sénateur (1er avril 1800), Maréchal le 19 mai 1804, Grand-Aigle de la Légion d’Honneur mais ne l’emploie pas dans l’armée avant 1805. Son âge et sa parfaite connaissance des règlements d'infanterie font que Napoléon préfère l'employer à l'arrière.
  • Ses rudes manières et le comportement de sa femme, ex-cantinière, la fameuse « Madame Sans-Gêne », irritent l'Empereur lorsque le couple parait à la Cour Impériale.
  • Pour la Campagne d’Allemagne, à l'âge de cinquante ans Lefebvre retrouve les champs de bataille, Napoléon lui confie une Division de la Grande armée.
  • A Iéna, le 14 octobre 1806, Lefebvre commande l’infanterie de la Garde Impériale, Il rassemble le X ème Corps d’Armée à Thorn et assiège Dantzig (27 mars au 19 mai 1807). Lefebvre répète aux artilleurs : «Je n’entends rien à votre affaire ; mais fichez-moi un trou et j’y passerai». Ce qu’il fait, en mai 1807. Ce siège difficile lui vaut le titre de Duc de Dantzig, après la capitulation de la ville, le 10 septembre 1808.
  • Remarquable meneur, Lefebvre est très populaire parmi ses hommes ; malgré son âge et ses infirmités physiques, Lefebvre part en 1808 avec l’Empereur en Espagne où il remporte notamment les Victoires de Durango, d’Espinosa, il prend Bilbao et Santader, bat les Anglais à Guenes (7 novembre), Valmaceda (8 novembre), prend Segovie (3 décembre).
  • De retour en Allemagne pour la Campagne contre l'Autriche en 1809, il est nommé Commandant de l’Armée Bavaroise. Le Maréchal Lefebvre est présent à Eckmuhl et à Wagram, il est ensuite chargé d’écraser la révolte des Tyroliens. Il est défait par Andréas Hofer et remplacé.
  • Il commande la « Vieille Garde » pendant la campagne de Russie (1812), cheminant à sa tête ou marchant à pied "au milieu d'elle", il galvanise « ses Hommes par son exemple pendant cette longue retraite ».
  • Epuisé, il ne prend pas part à la Campagne de 1813 en Allemagne. C’est également à la tête (une dernière fois) de la Vieille Garde, qu’il prend part aux batailles de la Campagne de France, à Champaubert et à Montmirail en 1814.
  • Lefebvre vote la déchéance de l’Empereur au Sénat et il est fait Pair de France par Louis XVIII (4 juin 1814), mais se rallie à Napoléon « durant les Cent-Jours ».
  • Il est exclu de la Chambre des Pairs lors de la « seconde restauration ».
  • Il est néanmoins maintenu à son rang de Maréchal. Louis XVIII lui rend sa pairie le 5 mars 1819.
  • Mort en 1820, il est enterré auprès de Massena "au Père-Lachaise", à Paris.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/ 

LEJEUNE Louis François (retour liste)

  • Louis François Lejeune est né le 3 février 1775 à Strasbourg. Ce militaire de carrière fut aussi un peintre de batailles.
  • A la Révolution, il s’engage dans l’armée. Il reçoit son baptême du feu à la bataille de Valmy le 20 septembre 1792. Il est promu officier du génie. Il participe aux campagnes militaires de la Révolution française. En 1800, il devient aide de camp du futur maréchal Berthier, il le restera jusqu’en 1812.
  • A ce titre il fait pratiquement toutes les campagnes du 1er empire, notamment en Espagne, où il sera sérieusement blessé et fait prisonnier.
  • En 1812, c’est la campagne de Russie et sa retraite effroyable, Lejeune est nommé général de brigade et chef d’état major du maréchal Davout. Il est victime de cruelles gelures au visage. Il quitte alors son poste sans tambour ni trompette et de façon cavalière. La réaction ne se fait pas attendre, l’Empereur le fait mettre aux arrêts. Il ne sera libéré qu’en mars 1813.
  • Il rejoint le service public dans les provinces illyriennes, puis regagne l’armée sous les ordres du maréchal Oudinot. Pendant la campagne d’Allemagne, il est de nouveau blessé à deux reprises, il est autorisé à quitter l’armée en novembre 1813. Il se consacre alors à la peinture.
  • En 1818, il reprend du service dans l’armée royale et ce, jusqu’en 1824. En 1831, il est commandant de la Haute-Garonne. En 1821, il épouse la sœur du général Marius Clary. Il devient directeur de l’école des Beaux-arts et de l’Industrie de Toulouse.
  • On lui doit des Mémoires qui seront publiées et rééditées plusieurs fois, ouvrage bien connu des connaisseurs. Son nom est gravé sur l’Arc de Triomphe. On lui attribue généralement l’introduction en France de la Lithographie qu’il a vu utiliser à Munich dans l’atelier de son inventeur Aloys Senefelder. On lui doit aussi les dessins d’uniformes pour la grande armée impériale, notamment celui des lanciers de Berg du prince Murat, et celui des aides de camp du maréchal Berthier (l’état major de Berthier lançait la mode dans les armées impériales voir : général baron de Marbot, Mémoires, Plon, Paris 1891).
  • Le général Lejeune était chevalier de Saint Léopold de Hongrie, cheval de Saint Louis, grand officier de la Légion d’Honneur, grand croix de l’ordre de l’Epée de Suède.
  • Parmi ses œuvres, les principales sont : Bataille d’Aboukir, Bataille de la Moskova, Bataille des Pyramides. Le général Lejeune est décédé d’une crise cardiaque le 29 février 1848.
  • Fils de Jean Baptiste Olivier (officier de régiment d'Aquitaine) et de Louise Weisbroch, il naît sous les drapeaux du régiment, à Strasbourg (Bas-Rhin), le 25 décembre 1765.
  • Entré dans la carrière des armes le 1er juillet 1770, en qualité de soldat dans le 35e régiment, ci-devant Aquitaine, il fut fait caporal, sergent, adjudant-major, chef de bataillon et général de brigade. Le 26 juin 1794, il monta dans le premier aérostat qui fut lancé avant la bataille de Fleurus, il commanda une brigade pendant cette journée, et y mérita de tels éloges, que, pour en conserver le souvenir, il fit donner à son fils le nom de Fleurus. Le général Olivier commanda en l’an IV la cavalerie de la division Grenier.
  • Au nombre des faits d’armes qui l'ont distingué, on peut citer le passage de la Lahn, où il chargea l’arrière-garde ennemie, la culbuta, la poursuivit avec impétuosité et lui fit 130 prisonniers ; le combat de Rauch-Eberach où, chargé par le général Jourdan de débusquer un corps ennemi, il se précipita à l’instant sur lui, le battit et le mit en fuite ; la prise et le combat de Subbach, où il s’établit, puis contraignit l’ennemi de se retirer et d’aller chercher un refuge derrière les rochers.
  • On cite la brillante défense de la tête du pont de Neuwied, qu’il fit à l’armée de Moselle en octobre 1796 ; la prise audacieuse des redoutes et du village de Bendorff, où il se signala en avril 1797, à l’armée de Sambre-et-Meuse, celle plus importante et plus difficile de Vetzlar, qu’il fit avec sa brigade seule, aussi en avril 1797. Ce dernier fait d’armes lui valut le grade de général de division.
  • On cite encore les succès qu’il obtint avec sa division en 1798, sur les rebelles de la Calabre, qu’il battit et dispersa complètement après leur avoir pris 35.000 fusils ; et les services qu’il rendit à l’armée lors de la retraite dirigée par Macdonald. Le 24 prairial an XII, il rencontra un parti autrichien à San-Veneizo, le chargea jusqu’à un mille de Modène, le culbuta et lui fit un grand nombre de prisonniers. Le 30, il fut blessé en combattant courageusement près de Plaisance.
  • On cite enfin les prodiges de valeur que fit le général Olivier à la Bataille de La Trébie où sa division appuyait la gauche de la ligne de bataille, et où il eut une jambe emportée par le dernier boulet français au moment où il prodiguait ses soins aux blessés sur le champ de bataille.
  • Lorsqu’il fut de retour en France et en état de reprendre du service, le premier Consul lui confia une inspection générale (21 pluviôse an VIII), et il s’acquitta de ces nouvelles fonctions depuis 1800 jusqu’à la suppression du comité central des revues en 1806. Il a développé dans ce comité le caractère franc, ferme et judicieux qu’il a toujours eu, et il s’y est acquis l’estime et l’attachement de ses collègues et de ses subordonnés.
  • Dans le mois de floréal an X, il partit pour l’Étrurie, se rendit dans la République italienne en l’an XII, fut mis en disponibilité en l’an XIII et commanda la 20e division militaire.
  • Le général Olivier était à cette époque baron de l'Empire, grand officier de la Légion d’Honneur, chevalier de l’ordre de la Couronne de Fer.
  • Le 4 avril 1809, il reçut le commandement de la 16e division militaire, fut employé près du corps d’armée rassemblé sur l’Escaut le 8 août, servit à l’armée du Nord le 26 septembre de la même année, et se rendit à Lille, chef-lieu de son gouvernement. Il était en tournée pour le service de sa division lorsqu’il mourut au château de Saint-André, à Witternesse, le 21 octobre 1813. La ville entière accompagna ses restes à sa dernière demeure.

Source : http://fr.wikipedia.org

RAPP Jean (retour liste)

Né le 27 avril 1771 à Colmar, décédé le 8 novembre 1821 à Rheinweiler.

  • D'une famille très protestante, après de solides études, il est peu tenté par la carrière ecclésiastique et la Révolution arrivant, il s'engage en 1788 au régiment de chasseurs des Cévennes. Brigadier-fourrier en 1791, il sert à l'armée de la Moselle et devient maréchal des logis-chef en 1792. Il se distingue par son intrépidité, remarqué par le général Hoche à la bataille de Geisberg, il est nommé sous-lieutenant . Il se distingue à Lingfeld recevant de multiples blessures, Desaix lui donne l'honneur de la journée et le prend comme aide de camp en le nommant capitaine fin 1796.
  • Blessé une nouvelle fois à Kehl, il suit Desaix en Egypte où il s'empare de l'artillerie des mameluks à Sédiman, ce qui lui vaut le grade de chef d'escadrons le 7 octobre 1798. Blessé au combat de Samanhout, il doit revenir au Caire pour se faire soigner. Desaix l'emploie également comme diplomate et lui remet en cadeau deux sabres dont il ne se séparera jamais. Bonaparte le nomme chef de brigade en février 1799, puis retourne en France avec Desaix. Le 14 juin 1800, il participe à la bataille de Marengo où il assiste à la mort de son supérieur Desaix et s'en trouve très affecté.
  • Il devient alors aide de camp du premier Consul et placé à la tête d'un escadron de mameluks. Bonaparte lui confie maintes missions en Vendée, en Suisse, en Belgique. Général de brigade le 29 août 1803, il commande en second les grenadiers à cheval. En 1805, il charge à Austerlitz à la tête de ses mameluks et met en déroute la cavalerie de la garde impériale russe, il capture le prince Repnine. Général de division le 24 décembre 1805. Il repart pour la campagne de Prusse, il combat à Schleiz, à Iéna ...
  • Commande l'avant-garde de Davout lors de la campagne de Pologne, il a le bras gauche fracassé par une balle à Golymin en décembre 1806 et échappe de peu à l'amputation. Gouverneur de Thorn puis de Dantzig. Il est fait comte d'Empire en mars 1809. Du 20 au 22 mai, il se distingue à Essling en redressant la situation à la tête des fusiliers de la Garde. Très lié à Joséphine, il désapprouve le divorce et se voit muté à Dantzig. Il obtient quand même, l'année suivante la distinction de Grand Officier de la Légion d'Honneur. Napoléon le rappelle comme aide de camp pour la campagne de Russie, il est défavorable à celle-ci, mais suit son Empereur ... Blessé à la Moskowa de 4 coups de feu, blessé de nouveau à la Bérézina, il s'enferme dans Dantzig le 12 janvier 1813 et ne capitule que le 29 novembre, en signant une convention qui sera violée par les russes, il est envoyé en Ukraine.
  • De retour en France après le traité de Fontainebleau, il est nommé par Louis XVIII Grand Croix de la Légion d'Honneur et chargé d'arrêter la progression de l'Empereur ... !!! Il se rallie à lui et est élu représentant du Haut-Rhin, commandant du corps d'armée d'Alsace et Pair de France le 2 juin 1815. Après Waterloo, il défend l'Alsace contre l'envahisseurs et s'enferme dans Strasbourg.
  • Lorsque Louis XVIII revient au pouvoir, il rend la place, mis en non-activité il s'exile en Suisse. Il revient à Paris en 1817 et le roi le nomme Pair de France en 1819, premier chambellan et maître de la garde-robe en 1820. Il meurt le 8 novembre 1821 dans sa terre de Rheinweiler, près de Colmar, peu après Napoléon d'une maladie très proche de celle de l'Empereur, un cancer du Pylore.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/  

REISET Marie-Antoine de (retour liste)

  • né le 29 septembre 1775 à Colmar - mort le 25 mars 1836 à Rouen.
  • Il est le septième enfant de Jean-Jacques de Reiset, membre du Conseil souverain d'Alsace et receveur général des finances, et de Marie-Thérèse Carré de Beaudoin. Il est marié à Anne-Amélie Julliot de Fromont.
  • Le 6 novembre 1793 : Engagement au 14e régiment de dragons
  • le 26 décembre 1795 : Sous-lieutenant au 9e régiment de dragons
  • le 30 mars 1800 : Sert dans l'état-major du général Moreau
  • le 30 avril 1800 : Sert dans l'état major du général Richepanse
  • le 3 novembre 1801 : Chef d'escadron au 17e régiment de dragons
  • le 20 janvier 1810 : Colonel du 13e régiment de dragons
  • le 3 février 1813 : général de brigade
  • Du 9 septembre 1812 au 6 mars 1813 : en congé
  • Du 6 mars 1813 au 15 août 1813 :cdt d'une brigade de la 3ème division de cuirassiers à la Grande Armée
  • Du 15 août 1813 au 5 janvier 1814 : cdt de la 2ème brigade de la division de dragons Doumerc de la Grande Armée
  • Du 5 janvier 1814 à mai 1814 : commandant d'armes à Mayence
  • Du 1 juin 1814 au 22 septembre 1823 : lieutenant des gardes du corps du roi
  • le 30 juillet 1823 : lieutenant-général des armées du roi
  • du 22 septembre 1823 à janvier 1828 : en disponibilité
  • De 1828 à août 1830 : inspecteur général de cavalerie
  • Il se distingua surtout à Iéna, où il fit prisonnier le prince Auguste de Prusse (1806), à Rosas, où il soutint avec un seul régiment l'effort de toute l'avant-garde de Wellington (1812); à Dresde, où il fit mettre bas les armes à plusieurs régiments (1813),il est blessé d'un coup de lance en Silésie (1813), il défendit Mayence et commanda l'armée d'occupation en Catalogne.
  • chevalier de la légion d'honneur en 1804
  • Chevalier de l'Empire en 1809
  • Baron de l'Empire en 1813
  • Grand Officier de la L-H en 1815
  • Commandeur de St Louis en 1821
  • Vicomte en 1822
  • Grand Croix de l'ordre de Charles III d'Espagne en 1823.

Source : http://lesapn.forumactif.fr/  

SCHAAL François Ignace (retour liste)

  • François Ignace Schaal était un général et homme politique français, né le 5 décembre 1747 à Sélestat (Alsace) et mort le 8 août 1833 à Sélestat.
  • Général de brigade à titre provisoire le 3 mars 1793, il est nommé général de division le 13 juin 1795.
  • Pendant la Révolution française, il fut l'un des commandants de l'armée républicaine, notamment lors du Blocus de Mayence où il s'illustra à Cassel (Mayence). Du 14 février au 29 avril 1795, il fut le commandant de l'Armée du Rhin.
  • Fidèle à Napoléon Bonaparte, il poursuivit son engagement militaire au sein de l'armée du Premier Empire.
  • François Ignace Schaal s'engagea également en politique. Il fut maire de Sélestat de 1800 à 1807 et député du Bas-Rhin de 1808 à 1812.
  • Il est le beau-père du général Henri-Jacques Martin de Lagarde.

Source : http://fr.wikipedia.org

SCHRAMM Jean Adam (retour liste)

  • Né en 1789, Jean-Paul Adam Schramm devient militaire et gravit les échelons avec une telle rapidité qu'il est nommé général à 24 ans dans la "grande armée" napoléonienne... La Restauration le fera tomber en disgrâce quelques années, mais dès 1827 il rentrera en cour avec un tir de Vicomte.
  • Dès lors son ascension reprendra de plus belle; député puis membre de la Chambre des Pairs, il reprend l' uniforme en Algérie, et ses états de service lui valent de devenir Comte en 1841.
  • Nommé ministre de la guerre en 1850 par Louis Napoléon Bonaparte, Schramm démissionnera deux ans plus tard, sans avoir laissé de grandes traces de son passage au gouvernement. En 1852, on le retrouve au sénat où il termine sa carrière politique.
  • C'est durant cette période de sa vie que le général Schramm achète à La Courneuve une propriété au 12 rue de Gonesse.
  • Attaché à La Courneuve, Schramm y épousera Mlle Mousselet en 1869. Le mariage fut célébré religieusement à l'église Saint Lucien par le curé Scheving.
  • De son vivant, le général Schramm aidera financièrement la commune et après sa mort, survenue en 1884, son testament lèguera à La Courneuve une rente annuelle destinée à aider les indigents et les écoles de la ville.
  • Mort à 95 ans, il était alors considéré comme le "doyen des généraux du monde entier".
  • Le 15 mars 1894, le conseil municipal décidait de donner le nom de "Général Schramm" à une rue de la commune.
  • Bien qu'il soit mort à Paris, Jean-Paul Adam Schramm repose selon sa volonté dans le cimetière de l'église Saint-Lucien au côté de son épouse.
  • La maison du baron Jean Adam Schramm (1760-1826), enfant de Beinheim qui devint général d'Empire, est aujourd'hui occupée par la communauté de communes. Avec le temps, son ancien jardin avait disparu. Dans le cadre d'une politique de mise en valeur du patrimoine, il a été remplacé par un jardin botanique : sur une surface réduite, sont rassemblées dans des parterres réguliers de riches collections de plantes sauvages caractéristiques de la vallée rhénane et de vivaces, parmi les quelles de somptueuses pivoines, ainsi que de roses du début du XIX siècle ; plus loin s'étend une pelouse agrémentée d'une gloriette et longée par des haies arbustives.
  • D'origine chartraine, la famille de Sénarmont devint drouaise par le mariage en secondes noces de Claude-Alexandre Hureau de Sénarmont à Marie-Anne Rosse de Rosel, le 17 août 1723, en l'église Saint-Pierre. Cette union le faisait entrer dans une des plus honorables familles de Dreux. Le grand-père de sa femme, avait été autrefois attaché comme officier à la maison de la reine Marie-Thérèse d'Autriche, femme de Louis XIV. Claude, dont le frère avait été tué à Cassano en 1705, fut lui-même blessé à Malplaquet en 1709. Au moment de son second mariage, il était capitaine au régiment de Vendôme. Ce fut avec ce grade qu'il prit part à la guerre pour la succession de Pologne (1733-1735) il s'y distingua tellement par sa bravoure que le roi le nomma chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis, le 25 août 1734, il fut reçu solennellement au dit ordre par le marquis de Desfeld, maréchal de France. L'année suivante, le 10 octobre 1735, il fut tué par un boulet de canon à Spire, dans la Palatinat (Bavière).
  • De son mariage il eut trois fils tous soldats. L'aîné, Alexandre-Claude, né a Dreux en juin 1724, épousa le 19 janvier Hélène le Veillard.
  • Il était capitaine au régiment de Aunis-infanterie. A l'âge de la retraite il se retira à Dreux, chez sa mère, rue Parisis où il décéda le 23 septembre 1789.
  • Le second fils, Alexandre-François, né le 20 juin 1732, épousa sa belle-soeur, Marie le Veillard, le 21 février 1760, En 1792 a Valmy, il est grièvement blessé. Un tableau du musée de Versailles représente cet épisode. Général de division, il prit sa retraite à Dreux rue Évêché (de nos jours Godeau) en 1793. Il y décéda le 25 septembre 1805. Alexandre-François et Marie le Veillard eurent deux fils. L'aîné Alexandre-Antoine, naquit par le hasard des camps, à Strasbourg le 21 avril 1769. Il fit les campagnes de la révolution et de l'Empire dans l'artillerie. Le passage du Mont Saint Bernard lui valut, à Marengo, des félicitations et le grade de chef de brigade. En cette occasion, à Napoléon lui disant: "vous êtes bien jeune", Sénarmont répliqua: "Sire, j'ai votre âge".
  • A Austerlitz, il reçut les éloges publiques de l'empereur. Puis c'est Iéna la campagne de Pologne, Eylau, Friedland où, par sa seule initiative il écrasa, avec ses pièces l'infanterie et la cavalerie russe, Après la bataille. Napoléon lui dit publiquement: "Sénarmont, vous avez fait mon succès". L'empereur s'en souvenait quand à un moment critique de la bataille de Wagram il s'écriait: "Ah! Si j'avais Sénarmont !".
  • Pendant la guerre d'Espagne, à la prise de Madrid, il est nommé Baron de l'Empire, En 1809, il est commandant en chef de l'artillerie de toutes les armées d'Espagne, Le 26 octobre, il est tué devant Cadix par un obus. L'armée entière porta le deuil pendant un mois. 5ur ordre de Napoléon, le cœur embaumé du général fut déposé dans la crypte de Sainte-Geneviève à Paris (aujourd'hui le Panthéon). Son nom est gravé sur l'Arc de triomphe, son buste en marbre blanc placé au musée de Versailles. On peut en voir la réplique au musée de Dreux, don de sa belle-sœur.

Source : http://violette28.free.fr

WALTHER Frédéric Henri (retour liste)

  • Né le 20 juin 1761 à Obenheim, décédé le 24 novembre 1813 à Kusel (Sarre ).
  • Fils d'un pasteur luthérien, il s'engage en 1781 dans les hussards de Bercheny qui deviendra le 1er hussards. Il n'est que maréchal des logis en 1788, mais la Révolution va lui permettre une évolution rapide ; sous-lieutenant en septembre 1789, capitaine en 1792. Blessé à Neerwinden le 18 mars 1793, il est nommé chef d'escadron. Il est ensuite affecté à l'armée des Alpes, puis d'Italie comme général de brigade dès octobre 1793, il y commande la cavalerie d'Augereau.
  • Il fait campagne avec l'armée du Danube et d'Helvétie, et marche avec l'armée du Rhin sur les ordres de Moreau. Il est blessé à la bataille de Hohenlinden en 1800. Employé ensuite en Hollande, il gagne ses galons de général de division en 1803. Il fait la campagne de 1805 à la tête d'une division de dragons de la réserve de cavalerie, il se distingue à Hollabrünn et à Austerlitz, où il est blessé en chargeant avec ses dragons.
  • Grand Aigle de la Légion d'Honneur en 1806 et chambellan de l'Empereur. Il est nommé colonel-major des grenadiers à cheval de la Garde Impériale. Il sert en Prusse et en Pologne et s'illustre à Eylau par une charge décisive en 1807. Comte d'Empire en 1808. Il sert ensuite dans la campagne d'Autriche en 1809 et commande la cavalerie de la Garde à Wagram. Présent pendant toute la campagne de Russie de 1812, il réussit à ramener presque tous ses grenadiers lors de la retraite de Russie.
  • Il se bat encore dans la campagne d'Allemagne en 1813 sous les ordres de Nansouty. Il bouscule les Bavarois à Hanau avec ses grenadiers. Très fatigué, il veut se rendre à Paris en novembre 1813, pour rétablir sa santé, il meurt brusquement sur la route de Metz à Kusel (Sarre) le 24 novembre .
  • L'Empereur le fait inhumer au Panthéon.
  • Napoléon tint ces paroles à son épouse : "je participe vivement à votre douleur, j'ai perdu dans votre mari l'un de mes généraux le plus brave et dont je faisais le plus grand cas. Je charge mon Grand Maréchal de vous voir et d'arranger tout ce qui est relatif à vos intérêts et à ceux de vos filles".

Source : http://lesapn.forumactif.fr/  

WERLE François Jean (retour liste)

  • né le 6 septembre 1763 à Soultz, mort le 16 mai 1811 à La Albuhera
  • Général - Baron de l'Empire
  • 1791 : Lieutenant au 1er bataillon de volontaires du Haut-Rhin
  • 1792 : Nommé capitaine, il passe à la 177e demi-brigade à l'armée de Moselle
  • 1797 : On le retrouve aide de camp de Lefebvre et chef de bataillon. Il se distingue à la bataille d'Osterlach ce qui lui vaut la distinction de chef de brigade.
  • 1800 : Armée d'Italie sous le commandement du maréchal Soult et combat un an plus tard les insurgés piémontais dans le Val d'Aoste, les forçant à mettre bas les armes à San-Martino
  • 1802 : Réformé, il est employé dans la 2ème division militaire à l'armée de Hanovre
    1803 : Général de brigade
  • 1804 : Promu commandant de la Légion d'honneur
  • 1805 : Dirige la 2e brigade de la division Drouet du 1er corps de la Grande Armée
  • 1805-1807 : Il sert en Autriche, en Prusse et en Pologne
  • 1808 : Armée d'Espagne
  • 27.11.1808 : Baron de l'Empire (lettres patentes)
  • 1811 : Il est tard au cours de la bataille d'Albuhera, touché par un boulet

Source : http://thierry.pouliquen.free.fr/DIV_W.htm

WOLFF Marc François Jérôme (retour liste)

  • né le 4 mars 1776 à Strasbourg - mort le 24 octobre 1848 à Paris
  • Le Général Wolff membre de la famille de Cerf Berr, le principal représentant du judaïsme alsacien sous l'Ancien Régime.
  • Engagé en 1794, il rejoint le 2e régiment de Chasseurs à Cheval dans l'Armée du Rhin et est promu sous-lieutenant en 1799.
  • De 1805 à 1814, il sert la Grande Armée et en 1808, en tant que colonel, il organise la cavalerie en Wesphalie. Il se convertit cette année-là au christianisme .Lors de la campagne de Russie en 1812, il commande la Cavalerie légère et est promu général de brigade. Converti au catholicisme au début de la Restauration sous Louis XVIII, il est fait baron.
  • Sur l'Arc de Triomphe de Paris, son nom est désormais gravé. Ainsi, Marc Wolff est le premier général d'origine juive et officier de carrière en France, totalisant plus de 40 années de service car il devient par la suite Inspecteur général de la Cavalerie.
  • Chevalier de l'Empire par lettres patentes du 29 aout 1810, Baron par diplôme du Roi de Westphalie du 16 septembre 1813
  • Membre du Comité de Cavalerie. 22/09/14 (avec effet rétroactif au 07/11/13) maréchal de camp.
  • Marc François Jérôme baron de Wolff, avait reçu le prénom (à peine différent) de Marx à sa naissance, et qu’il était devenu Marc lorsqu’il s’est converti au catholicisme